Press "Enter" to skip to content

Partenariat de Ouagadougou : La 8ème réunion des ministres de la santé ouverte à Cotonou avec pour priorité, la jeunesse africaine

Photo : Le ministre d’État béninois, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané à l’ouverture officielle des travaux, à Cotonou, mardi 3 décembre


Cotonou, la capitale économique du Bénin accueille la huitième (8ème) réunion des ministres de la Santé du Partenariat de Ouagadougou. Il faut rapidement rappeler que le Partenariat de Ouagadougou est un mouvement sous-régional. Il est né en 2011 et vise le repositionnement de la planification familiale dans les politiques et stratégies de 9 pays. Il s’agit du Burkina-Faso, de la Côte-d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Togo et bien évidemment du Bénin. La cérémonie d’ouverture des travaux de cette huitième édition a été placée sous la haute autorité du chef de l’État béninois Patrice Talon représenté par son ministre d’État, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané. Hors mis les ministres des 9 pays de l’organisation, cette cérémonie a au connu la présence des acteurs du monde du développement dont le Coordonnateur du Système des Nation-Unis au Bénin, Siaka Koulibali. Également présents, des députés à l’Assemblée nationale ainsi que les têtes couronnées. À Azalaï Hôtel de La Plage de Cotonou où se déroulent les travaux de l’édition de 2019, les voix se sont levées en faveur de la jeunesse africaine. C’est celle du patron du Ministère du Plan et du Développement (MPD) qui va inciter à une action concertée en faveur du planning familial dans les pays membre Partenariat de Ouagadougou. « Le moment est venu d’agir ensemble pour promouvoir la planification familiale afin de capturer le dividende démographique. », a d’abord indiqué Abdoulaye Bio Tchané.

Mais comment s’y prendre ? « Il faut donc que chaque partie prenante s’exprime et donne son avis. », a-t-il répondu indirectement dans son discours d’ouverture officiel. Le N°2 du gouvernement béninois voit déjà avec assurance dans l’assise de la ville côtière béninoise, la solution. « Je suis persuadé, que de ce brassage, jaillira la solution qui nous conduira vers des lendemains meilleurs. », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané. « Les jeunes et le changement du comportement social : Nous en voulons plus ». C’est bien là, le thème de la huitième (8ème) réunion des ministres de la Santé du Partenariat de Ouagadougou. Cette thématique a poussé celui qui est la caution de la gouvernance Talon à l’international, d’appeler les décideurs à placer la jeunesse au cœur des actions dans différent secteur du développement. « Dans les secteurs de la santé, de l’éducation, et même en politique, les jeunes passent désormais au premier plan. », a soutenu Abdoulaye Bio Tchané. « C’est une tendance mondiale et continentale irréversible. Toute action de notre part en matière de santé reproductive, maternelle ou infantile qui ne priorise pas les jeunes est vouée à l’échec. », a relevé le ministre d’État béninois, chargé du Plan et du Développement. Il convient de noter que la huitième (8ème) réunion des ministres de la Santé du Partenariat de Ouagadougou, est la deuxième que le Bénin accueille celle de la quatrième (4ème), tenue en 2015.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.