Press "Enter" to skip to content

Sécurité routière : Hervé Hèhomey met en service 12 Radars modernes pour lutter contre l’excès de vitesse

Le gouvernement du Bénin exprime une fois encore sa volonté affichée de lutter contre les excès de vitesse sur les axes routiers dans les 12 départements du pays. L’exécutif que dirige le président Patrice Talon, vient de doter ces départements d’un Radar de type pédagogique version solaire. L’objectif n’est plus à démontrer, réduire le taux d’accident sur les axes routiers dans les villes béninoises. L’action vient vraiment à point normé, au regard des dernières heures de l’année 2019. Passer une veille des fêtes de fin d’année sans accident, est le souhait le plus ardent du chef de l’État béninois, Patrice Talon. À cet effet, le ministre béninois des Infrastructures et des Transports, Hervé Hèhomey, a procédé à la mise en service officielle de ces appareils qui vont assister les agents de la sécurité publique dans leur tâche. La cérémonie de mise en service qui s’est déroulée ce vendredi 20 décembre 2019 sur la route des pêches, à Cotonou, a connu la présence des cadres du Ministères des Infrastructures et des Transports (MIT). Aussi du Directeur général du Centre National de Sécurité Routière (CNSR), Aubin Adoukonou, et également des autorités politico-administratives de la ville capitale économique du Bénin. Elle a notamment connu la présence des agents de la Police Républicaine de Cotonou avec à leur tête, le commissaire central de Cotonou, le capitaine Jean-Marie Koffi Sèglè. Faut-il rappeler que les excès de vitesse sont la cause de plusieurs centaines de personnes tuées sur les routes béninoises. « Plus de 650 personnes tuées et plus de 3000 blessées par l’excès de vitesse. », à préciser le DG CNSR, Aubin Adoukonou tout en précisant les caractéristiques de ces Radars modernes et leurs avantages. Chaque département du Bénin a désormais un radar de type moderne sont installé.

Ces Radars préviennent les risques d’accident

Les mots ont manqué à la première autorité policière de la ville côtière béninoise, qui a simplement transmis les remerciements de tous les agents de la Police Républicaine au ministre des Infrastructures et des Transports, pour le gouvernement du Bénin et surtout pour son chef, le président Patrice Talon. Le commissaire central de Cotonou, a salué les actions de développement que mène le géniteur de la Police Républicaine. « Ces Radars préviennent les risques d’accident. », a indiqué le capitaine Jean-Marie Koffi Sèglè. Le N°1 des flics de Cotonou a, au nom de ces derniers, pris l’engagement de bien préserver les appareils mis à leurs dispositions. Le choix du lieu du lancement de la mise en service des Radars dans la ville de Cotonou, n’est pas fait au hasard. « La route des pêches est une réalisation du gouvernement du Bénin. », a d’entrée rappelé le ministre béninois des Infrastructures et des Transports. « L’excès de vitesse est l’une des causes des accidents sur nos différentes voies. », a-t-il soutenu. « (…) Raison pour laquelle le gouvernement a d’abord procédé à la phase de sensibilisation avant de passer à la mise en service de 12 Radars dans les 12 départements du Bénin. », a souligné celui qui s’emploie à un parcours sans faute avec une avalanche de résultats positifs. Il a lancé un important appel. « J’invite tous les acteurs qui interviennent dans le domaine à intensifier la sensibilisation pour réduire le taux d’accident dans nos villes. », a émis Hervé Hèhomey, le seul ministre miraculeux qui a été sorti du gouvernement de la Rupture pour y revenir au même poste avec un Nouveau Départ sans fautes ni erreurs, mais avec de résultats probants dans la concrétisation du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), secteur infrastructures et transports. Avis donc aux usagers de la route qui roulent à tombeau ouvert.

Be First to Comment

Laisser un commentaire