Press "Enter" to skip to content

Année 2019 : Voici le tout premier fait marquant au Bénin

Photo : Feu agent de la Police Républicaine, Nabil Adamou, ici dans les locaux du Commissariat spécial du Port Autonome de Cotonou (PAC)


Il y a quelques heures, le temps que met la Terre pour faire un tour autour du Soleil a commencé. Ce temps, qui a été bouclé pour le compte de l’année 2019, a laissé des traces sur la terre béninoise. Les traces se présentent en une empreinte des cinq doigts de la main. L’année 2019 a posé ce que nous appelons dans le jargon journalistique, « la pyramide renversée ». En effet, le fait marquant qui se place en première position au Bénin est en réalité un fait survenu à la dernière minute de l’année 2019. Ravivant la vedette aux quatre autres dont les élections législatives du dimanche 28 avril, de l’accès au cercle des huit meilleures Nations de football africain par les Écureuils du Bénin, du dialogue politique, et enfin de la révision de la Constitution béninoise. Le premier fait marquant de l’année 2019 en question est le suicide d’un jeune argent de la Police Républicaine. Mardi 31 décembre 2019, non seulement la veille de l’année 2020, mais aussi et surtout de la veille du deuxième anniversaire de la fusion de l’ex-gendarmerie nationale et de la police nationale au Bénin. Faut-il encore le rappeler, la Police Républicaine a vu le jour le 1er janvier 2018. Ce jeune agent de cette force de sécurité publique béninoise, était un ex-gendarme.

Une enquête sera ouverte

Il s’agit du désormais feu SBP2 Nabil Adamou. Précédemment, en service au Commissariat spécial du Port Autonome de Cotonou (PAC), il a décidé ce dernier jour de l’année 2019 de marquer le dernier jour de sa vie sur terre. Pour ce faire, il s’est suicidé au levé du Soleil en logeant une balle dans la tête avec son arme (AKM) à feu de fonction pendant sa garde dans l’enceinte du PAC. En attendant, l’ouverture d’une enquête va pour éclairer les points d’ombre de la famille de l’illustre disparu ainsi que du peuple béninois, notamment de l’administration policière, il faut dire que la scène macabre interpelle plus d’uns. Il convient de relever simplement qu’au Bénin, il y a des choses que l’on ne peut pas se permettre de détaler, si non le ciel va rejoindre la terre. Au Groupe de presse DIFFERENCE, notamment à sa rédaction differenceinfobenin.com, tout le personnel présente par cet article ses condoléances les plus profondes à la famille éplorée, au corps de la Police Républicaine et à toute la Nation béninoise pour avoir perdu ce vaillant fils dont Dieu le Tout-Puissant et les mânes des ancêtres béninois sont les seuls à connaître les vraies et réelles raisons de l’acte du feu Nabil Adamou. Que son âme repose en paix !

Be First to Comment

Laisser un commentaire