Press "Enter" to skip to content

4ème édition du FIP : Dona Jean-Claude Houssou du début jusqu’à la fin

Photo : Le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, à Porto-Novo, ce samedi 11 janvier


Evo ! Opari ! Fin ! C’est en ces trois langues qui caractérisent la capitale béninoise aux trois noms : Hôgbonou – Ajase – Porto-Novo que les portes du village du Festival International de Porto-Novo (FIP) 2020 se sont refermées. Pour ce grand événement culturel du Bénin, et de Porto-Novo en particulier, qui est à sa quatrième (4ème) édition cette année, le thème autour duquel les activités se sont déroulées est : « OGUN/OGU l’emblème de l’information et de la technologie de la constellation des Vodun : épistémologie d’un Vodun/Orisha pionnier du développement ». Un thème, il faut noter, durant une semaine, a été détaillé pour les festivaliers et les populations à travers des programmes très attrayants et séduisants. Parlant du développement dans le thème, le Bénin en a déjà amorcé depuis l’avènement du président Patrice Talon. Le développeur-né a embarqué le Bénin dans un Nouveau Départ inédit dans tous les secteurs socio-politico-économiques du pays dont le secteur de l’énergie. Son juste choix pour concrétiser sa volonté dans ce secteur majeur, est aujourd’hui le pionnier de l’énergie. Raison pour laquelle le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, était retenu par le thème au début du FIP, samedi 4 janvier, comme à la fin de ces activités ce week-end. Le « Agbonon » en énergie au Bénin, a encore rehaussé de sa présence les activités de la cérémonie de clôture du FIP 2020 qui se sont déroulées en couleur cet après-midi.

Soulignons que sa présence n’était pas seulement qu’en tant que bon et digne fils du terroir, mais aussi et surtout représenté valablement le gouvernement du président Patrice Talon. Sous cette casquette, il a été soutenu par son homologue des Sports, le jeune et premier quart de finaliste d’une phase finale de la CAN dans l’histoire du Bénin, Oswald Homeky. Il est nécessaire d’indiquer que le Festival International de Porto-Novo (FIP) est l’une des plus grande et importante manifestations culturelles non seulement au Bénin, mais notamment en Afrique Occidentale. Le FIP constitue un grand creuset pour les identités culturelles de la sous-région qui se donnent rendez-vous dans la capitale béninoise, Porto-Novo. Il ouvre désormais ses bras à la diaspora afro-américaine, fortement présente lors de cette 4ème édition, prenant ainsi tout son caractère international. Précisons qu’en dehors du ministre Dona Jean-Claude Houssou, des personnalités au haut niveau du département de l’Ouémé dont Porto-Novo est le chef-lieu, étaient également présentes à cette fin du FIP 2020, avec à leur tête, le préfet Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. Ce dernier, tel son identité est longue, tel ses yeux sont longs sur le suivi des actions de développement du patron de la Rupture dans toutes les 9 communes de son département. Il convient de relever que si le maire de la ville créative de l’UNESCO, Emmanuel Djima Zossou n’avise pas favorablement au profit de la demande des Ayinonvi, à savoir être candidat aux prochaines élections communales, locales et municipales afin de revenir à la tête de la Mairie de Porto-Novo, l’homme a déjà gagné son pari pour l’initiative et l’organisation parfaitement réussie du Festival International de Porto-Novo (FIP). Disons simplement, rendez-vous l’année prochaine pour la cinquième édition.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.