Press "Enter" to skip to content

Maroc : Le Roi Mohammed VI en action pour sortir le royaume des pays au « stress hydrique élevé »

Photo : Le souverain marocain, le Roi Mohammed VI, à Essaouira, ce jeudi 16 janvier


Faire sortir le Maroc, royaume de l’Afrique du Nord, des mains de la sécheresse. C’est bien l’objectif principal du gouvernement du pays. Et Sa Majesté le Roi Mohammed VI est déjà en action en procédant à l’inauguration ce jour du projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre « Ksoub » à l’aval du nouveau barrage « Moulay Abderrahmane ». Il faut noter que le Maroc est très exposé au risque de pénurie d’eau. Et pour faire face au défi, le royaume vient de lancer un programme unissant nouvelles infrastructures et mesures d’optimisation des ressources. Rappelons que depuis quelques années, le fantôme de la soif plane sur le royaume chérifien. Selon l’Institut des Ressources Mondiales (WRI), le pays borné au Nord par la Méditerranée et à l’Ouest par l’Atlantique, est considéré comme un pays au « stress hydrique élevé ». Toujours en considérant le classement de WRI, le Maroc est placé au 22ème rang des pays les plus menacés en la matière.

920 millions de dirhams à investir

L’Institut américain de référence sur les questions environnementales, cette problématique va devenir plus intenses avec le réchauffement climatique. À en croire les précisions d’un professeur-chercheur en hydrologie à l’université Hassan-II de Casablanca, Fouad Amraoui, « la répartition des pluies à travers le pays n’est pas équilibrée, il y a des régions qui souffrent plus que d’autres, le Sud, l’Oriental. ». Notons que cette réalisation sur l’oued Ksoub est l’un des projets d’approvisionnement en eau potable qui ont mobilisé une enveloppe budgétaire globale de 920 millions de dirhams. Ces projets s’inscrivent en droite ligne des objectifs du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui vise la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette ressource inestimable, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte contre les effets des changements climatiques.

Be First to Comment

Laisser un commentaire