Press "Enter" to skip to content

Escroquerie d’Edgard Guidibi : L’homme de Dieu est en prison, pas pour affaire de parcelle, plutôt pour ceci

Photo : Le Pasteur du Centre Jésus Pour Réussir, Edgard Guidibi


Depuis jeudi 27 février, le Pasteur Edgard Guidibi a ses yeux levés vers son Dieu et redouble d’ardeur dans ses prières. En effet, le serviteur de Dieu traverse un moment difficile, qu’il va sans doute qualifier de moment d’épreuve pour le fils de l’homme. Derrière les barreaux de la Prison Civile de Cotonou (PCC), il y a une semaine, les raisons de sa détention ne se limitent pas aux dimensions d’une parcelle. Notons que c’est dans cette activité de vente de parcelle qu’intervient sa société Global Service Plus en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale. À force de se poser beaucoup de questions sans réponses, certains béninois voient dans son incarcération, la politique. Il faut rappeler que jeune béninois Consultant Formateur et Expert Conseil, est l’ex-conseiller de l’ancien chef de l’État, Thomas Boni Yayi et ne partage pas la gouvernance du patron de la Rupture, le président Patrice Talon. Mais que reproche au pasteur Edgard Guidibi, la justice de son pays ? C’est la principale question qui fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Deux questions restent encore suspendues…

Même si les faits reprochés à l’homme de Dieu sont des faits d’escroquerie, ils ne se constituent pas autour d’une parcelle. Le Pasteur du Centre Jésus Pour Réussir est retenu dans les liens de la justice dans une affaire de projet de pisciculture dont plusieurs personnes auraient investi de l’argent, mais qui aura laissé des traces de l’eau versée sur le dos du canard. De ce part, une plainte a été déposée contre l’évangéliste, pour escroquerie. Interpellé et présenté à un juge du Tribunal de Première Instance (TPI) de Cotonou, jeudi dernier, le pasteur Edgard Guidibi sera déposé à la Prison Civile de Cotonou (PCC) où il viendra répondre à cette affaire d’escroquerie lors d’une audience prévue dans une semaine, soit exactement le mardi 10 mars prochain. Il convient de relever que deux questions restent suspendues dans la tête des béninois, notamment dans la tête des fidèles chrétiens évangéliques, à savoir : comment un homme de Dieu, qui plus est un devancier, un pasteur, pouvait s’impliquer dans une affaire d’escroquerie ? Et où est la crainte de Dieu ?

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.