Press "Enter" to skip to content

Sénégal : L’État débouté une deuxième fois dans le procès Karim Meissa Wade

Photo : L’ancien ministre sénégalais, Karim Meissa Wade


Et de deux. Le gouvernement sénégalais perd encore contre le fils et l’ancien ministre sénégalais de l’ex-président Abdoulaye Wade, Karim Meissa Wade, dans l’affaire concernant la saisie de ses comptes bancaires. Ce mardi 10 mars, le représentant judiciaire de l’État sénégalais, Antoine Félix Diome, a été purement et simplement débouté par le Tribunal des grandes instances de Monaco, en France, dans le litige l’opposant fils et l’ancien ministre sénégalais, Karim Meissa Wade. Il est à rappeler qu’Antoine Félix Diome avait introduit une requête de saisie concernant des comptes bancaires, 24 au total. Pour la judiciaire, la requête a été introduite au titre de dommages et intérêts en faveur de l’État sénégalais. À noter que les comptes bancaires cités dans la requête appartiennent à quatre personnes, à savoir Karim Wade, Ibrahim Khalil Bourgi alias « Bibo Bourgi », Karim Aboukhalil et Mamadou Pouye.

Un feuilleton judiciaire sans fin depuis plus de 5 ans

Il est important de souligner que le conflit qui oppose l’État sénégalais à Karim Meissa Wade est un feuilleton de plusieurs épisodes. En cause, le gouvernement du Sénégal avait introduit toujours à travers par son représentant judiciaire, une demande de saisie concernant les mêmes comptes bancaires. C’était, il y a environ deux (02) ans, soit en 2018, et c’était la première défaite judiciaire du gouvernement sénégalais. Car le même Tribunal des grandes instances de Monaco l’avait débouté. Indiquons qu’en 2015, l’ancien ministre sénégalais, Karim Meissa Wade, avait écopé de six ans de prison ferme pour enrichissement illicite. En marge de cette condamnation, des biens du fils de l’ancien chef de l’État sénégalais, Abdoulaye Wade, avaient été saisis. On pouvait entre autres, citer des compagnies aéroportuaires et des biens immobiliers. Un an plus tard, sois en 2016, le surnommé ministre du ciel et de la terre va recouvrir sa liberté à l’occasion d’une grâce présidentielle accordée par le successeur de son père, Macky Sall. Karim Meissa Wade décide donc à sa sortie de la prison, s’installer au Qatar. Avec cette deuxième victoire de Wade fils face au gouvernement de son pays, il est clair que le feuilleton judiciaire ne connaîtra pas d’ici peu sa fin.

Be First to Comment

Laisser un commentaire