Coronavirus : Habib Aboukhedoud demande fortement une protection des Forces de l’ordre

Photo : Le pilote d’avion béninois, Habib Aboukhedoud


Cela fait plusieurs jours qu’on ne les entend pas. Pourtant, dans la crise actuelle de lutte contre le coronavirus, les Forces de l’ordre s’activent. Elles sont notamment en première ligne pour organiser et faire suivre à la lettre, les mesures de prévention prises par le gouvernement du Bénin sur l’ensemble du territoire. En vue d’une riposte efficace contre l’épidémie du Covid-19 dans le pays, il urge de penser aux Forces de l’ordre en première ligne dans cette lutte. En effet, nul n’ignore leur grand rôle et d’importance majeure qu’elles jouent au cœur du renforcement des moyens de l’État face à la menace de la propagation de la pandémie. Si tout le monde ou les gouvernements ne se soucient pas de leur bien-être en ces moments difficiles où le Coronavirus ne connaît aucun rang social, un béninois, lui le souligne. Dans son message court, 25 mots, mais plein de sens et très profond, le pilote d’avion béninois a demandé la protection des Forces de l’ordre. « Les forces de l’ordre sont le premier rempart au front contre notre ennemi commun. Protégeons nos Forces de l’ordre ! Par amour pour la patrie. », s’est exclamé Habib Aboukhedoud. C’est ce mercredi 25 mars sur sa page Twitter appuyé d’une image aussi symbolique.

Il faut noter que le commandant de l’air est un homme qui a un cœur rempli du social. L’assistance aux couches vulnérables, notamment les enfants sont pour lui la signification de l’expression « aime ton prochain comme toi-même ». Les actions sociales d’Habib Aboukhedoud dans son pays d’origine, le Bénin, qu’il aime de tout son cœur, ne sont plus à citer. Du Nord au Sud en passant par le Centre, trouve toujours l’occasion de poser l’avion afin de se rapprocher des personnes les plus démunies pour marquer son attention. Le pilote d’avion béninois, on ne le dira jamais assez, un homme exceptionnel, plein de jovialité et d’humanité. Vivement, que sa requête soit acceptée par les gouvernements, en occurrence celui du président Patrice Talon, et bénéficié par les Forces de l’ordre.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au fil d'information