Press "Enter" to skip to content

Coronavirus : Patrice Talon pose un acte social dans le cordon sanitaire, une lettre circulaire adressée à toutes les officines de pharmacie

Le tout ne suffit pas d’installer un cordon sanitaire autour de 10 communes et croiser les bras disant remporter le combat de la pandémie face au Coronavirus. Non. C’est ce qu’a compris le gouvernement du Bénin. Après avoir mise en place ce cordon sanitaire, les autorités de Porto-Novo ont pensé à d’autres actions sociales. À cet effet, ce mardi 31 mars, le gouvernement du président Patrice Talon a procédé à la subvention de masques de protection dans les officines de pharmacie. Rappelons que ces masques de protection sont en pénurie dans les officines de pharmacie au Bénin. Pour l’Exécutif béninois, cette action entre en droite ligne de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement relatives à l’organisation de la riposte au COVID-19.

Depuis hier donc, les masques de protection sont désormais vendus au prix subventionné de 200 FCFA. Selon la Lettre Circulaire des autorités sanitaires du Bénin, ces masques de protection sont uniquement vendus à ce prix dans les officines de pharmacie situées dans les communes concernées par le cordon sanitaire. Il s’agit alors de la capitale Porto-Novo, de la capitale économique, Cotonou, d’Abomey-Calavi, d’Allada, de Ouidah, de Sèmè-Podji, d’Akpro-Missérété, d’Adjarra, de Tori, et enfin de Zè. L’Agence Béninoise de Régulation Pharmaceutique (ABRP) invite à cet effet ces officines de pharmacie à s’approvisionner au niveau de la CAME au prix de 175 FCFA l’unité. Ci-dessous l’intégralité de la Lettre Circulaire parvenue à la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE, ce mardi 31 mars.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.