Press "Enter" to skip to content

Pays en déconfinement : Sachez que le Coronavirus a entamé sa deuxième vague meurtrière

Près de cinq mois après son apparition en Chine, le 17 décembre 2019, le Coronavirus a contaminé plus de quatre millions de personnes dont quelque 280 000 sont mortes. Conséquence : plus de la moitié de l’humanité a été confinée et l’économie mondiale a été mise à genoux. Aujourd’hui, la pandémie paraît sous contrôle dans un nombre croissant de pays, qui décident tour à tour de se remettre en mouvement. Depuis zéro heure ce lundi 11 mai, entre la peur d’approcher son semblable, la joie et appréhension, le Bénin et quelques pays occidentaux vivent leur premier jour de déconfinement. Ceci après un peu plus d’un mois de cordon sanitaire, même si la mesure de la fermeture des lieux de cultes reste en vigueur dans le pays. Avec 325 cas confirmés, 25 patients sous traitement, 62 guéris et 02 décès, à la date de ce samedi 9 mai, Porto-Novo va pouvoir renouer avec un semblant de vie sociale et un minimum de liberté de mouvement.

Le virus resurgi déjà

Le Coronavirus a commencé sa nouvelle frappe dans son berceau et fait déjà son chemin.Alors que plusieurs pays européens amorcent leur processus de déconfinement, ce jour, de nouveaux foyers de contamination se font jour en plusieurs points de la planète terre. On note en premier la deuxième vague du virus dans la ville chinoise de Wuhan, d’où est partie la pandémie et notamment en Corée du Sud.Pourtant, le spectre d’une deuxième vague, voire d’une troisième, brandi par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est omniprésent.À Wuhan, ville de la province chinoise du Hubei, les autorités y ont annoncé ce dimanche 10 mai un nouveau cas, après plus d’un mois de répit à la suite d’un confinement draconien. En 24 heures, le virus est en Corée du Sud, où sa progression avait également été stoppée. Tout comme Porto-Novo, Séoul a dû prendre des mesures de fermeture des bars et des discothèques, après de nouveaux cas de Coronavirus. En effet, la Corée du Sud, considéré jusqu’ici comme un modèle dans la lutte contre le virus après avoir été l’un des plus importants foyers de contamination, le plus grand nombre de cas de coronavirus (35) depuis plus d’un mois a été enregistré, ce lundi, premier jour du déconfinement dans d’autres pays comme le Bénin. Une raison de plus, que la levée des mesures de confinement est une erreur et les autorités de Séoul en sont bien conscientes. « Ce nouveau foyer fait prendre conscience que ce genre de situation peut se présenter n’importe quand. », a souligné, hier, le président sud-coréen, Moon Jae-in. « Ce ne sera pas fini avant que ce soit vraiment fini. », a martelé le N°1 sud-coréen.

Nouveaux foyers de contamination en France

Également citée en exemple, la France, où les français peuvent de nouveau se déplacer et où les élèves doivent progressivement retourner en classe à partir de mardi, trois foyers épidémiques ont été détectés dans l’Ouest. Au nombre de ceux-ci, un est présent dans un collège après une réunion de pré-rentrée. Le virus n’est visiblement pas d’accord avec le président français dans ses premiers propos la veille du déconfinement.  « Grâce à vous, le virus a reculé. Mais il est toujours là. Sauvez des vies restez prudents. », a tweeté hier soir, Emmanuel Macron. À contre-courant au rang de ses voisins européens qui allègent sensiblement leurs dispositifs, le Royaume-Uni, lui, va prolonger son confinement, tandis que la peur d’un rebond de la pandémie envahit la planète. À en croire, hier, le Premier ministre britannique, lui-même rescapé du Coronavirus, malgré les « progrès » réalisés dans son pays, le deuxième le plus endeuillé du monde avec plus de 31 800 morts, le moment du déconfinement n’est encore maintenant. « Ce n’est pas le moment, cette semaine, de mettre fin au confinement décrété fin mars. », a jugé Boris Johnson. On dirait un message à l’endroit de Porto-Novo qui avait pris la mesure du cordon sanitaire autour de 15 communes, le 30 mars. Pour « BoJo », les restrictions imposées devront même y rester en vigueur au moins jusqu’au 1er juin. Dieu ne descend pas pour sauver. Protégeons-nous nous-mêmes !

Be First to Comment

Laisser un commentaire