Press "Enter" to skip to content

RDC : Vital Kamerhe devant la justice ce lundi 11 mai pour détournement de fonds publics

Photo : Le Directeur du Cabinet du Président de la République rd-congolaise,Vital Kamerhe


Une actualité se mêle à celle mondiale liée au Coronavirus en République Démocratique du Congo (RDC). Il s’agit bien de l’affaire dite « programme des 100 jours » d’un détournement de fonds publics occasionné par le Directeur du Cabinet du Président de la République (DC-PR) rd-congolaise, Vital Kamerhe. Ce lundi 11 mai, ce patron du Cabinet civil du président Félix Thiesekedi, va répondre devant la justice de son pays pour élucider cette affaire de détournement de fonds dans un procès attendu par tout le peuple rd-congolais. Poursuivi et arrêté dans cette affaire, le président du parti politique l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a été déposé à la prison de Makala, il y a plus d’un mois, soit précisément mercredi 8 avril. Il faut préciser que le collaborateur du N°1 rd-congolais sera sur le banc d’accusé avec d’autres co-accusés. À ses côtés, on retrouve notamment l’homme d’affaires libanais Samih Jammal et le chargé des opérations import-export de la présidence rd-congolaise, Jeannot Muhima.

Près de 3 milliards de Francs CFA seraient détournés

À en croire le procureur de la République près du Tribunal de Kinshasa, le rd-congolais, Vital Kamerhe, et le libanais, Samih Jammal, auraient, entre mars 2019 et janvier 2020, « détourné près 49 millions de dollars. », soit près de 3 milliards de Francs CFA. S’ils sont reconnus coupables de cette infraction, les deux hommes en courent chacun jusqu’à 20 ans de prison ferme selon la loi rd-congolaise. Mais du côté de la défense du premier homme, on ne voit pas la condamnation, car c’est la confiance qui règne avec le souhaite d’un procès public pour le client Vital Kamerhe et ses co-accusés. « Je souhaitais que toutes les audiences soient publiques. », a émis Me Joseph Guhanika Ganywamulume. « … Que toute la population soit informée que notre client n’est pas un voleur, pas un détourneur. », a demandé l’avocat. À indiquer que c’est une première affaire judiciaire qui implique un très proche collaborateur du successeur de Joseph Kabila.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.