Press "Enter" to skip to content

Parakou : Un homme de 45 ans meurt devant une femme de 23 ans dans une chambre d’hôtel

Alors que les béninois vivent leur deuxième jour du déconfinement, une jeune femme de 23 ans a été arrêtée après la mort d’un homme de 45 ans. Les faits de son arrestation se sont déroulés dans la ville de Parakou, au Nord du Bénin, à première seconde de ce mardi 12 mai. La triste nouvelle a stupéfaite la population du troisième arrondissement de la cité des Koburu. Selon les déclarations de la jeune femme, évidemment, l’homme qui a terminé sa vie sur terre dans une chambre d’hôtel est décédé suite à un Accident Vasculaire Cérébral (AVC). Toujours d’après les dires de la première suspecte et témoin oculaire, avant que son compagnon ne passe de vie à trépas, il a pris la peine d’étancher sa soif d’une bouteille de boisson Coca-Cola. Est-ce une soif après une dure activité de 2 têtes 4 pieds avec jambes en l’air ? Nous n’avons pas la réponse ici à la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE. Tout ce qu’on sait, c’est que la quarantaine a déposé les armes devant la vingtaine en plein temps du Coronavirus.

Coronavirus un autre suspect ?

Retrouvée sur la scène de crime, si les éléments du Directeur Général de la Police Républicaine, Soumaïla Allabi Yaya, nous le permettent de le dire ainsi, elle a été conduite au poste de police et en garde à vue pour une enquête approfondie. Laquelle a d’ailleurs été ouverte par le Procureur de la République près le Tribunal de la Première Instance (TPI) de Parakou. Quant au corps sans vie de l’homme, il a été déposé à la morgue après un passage clinique en urgence dans une clinique de la cité des Koburu où il a été déclaré cliniquement mort par les médecins. Il est à noter que les causes du décès tragique de cet homme de 45 ans qui a voulu passer 5 minutes de son temps de vie avec une jeune fille de 23 ans ne sont pas encore élucidées. L’ennemi invisible et meurtrier, Coronavirus, a-t-il eu raison de lui ? Que la Police Républicaine garde bien dans les bonnes conditions « covidées » la présumée suspecte et que les mesures sanitaires nécessaires soient prises afin de nous permettre d’évacuer cette dernière interrogation.

Be First to Comment

Laisser un commentaire