Press "Enter" to skip to content

Adjarra : La Police Républicaine sauve 2 personnes destinées à des rituels humains

Alléluia et Dieu merci les familles de deux personnes, toutes de nationalité béninoise. Dans l’une des 9 communes du département de l’Ouémé que dirige avec compétences le préfet Joachim Marie-Florès Vignon Apithy, un crime crapuleux est en cours. À Adjarra, commune frontalière avec le grand voisin de l’Est du Bénin, le Nigeria, deux personnes voyaient leurs jours compter. En effet, elles étaient détenues dans une concession dont les voies d’accès sont parfaitement fermées. Retenues prisonnières à ce lieu et par la force, les deux personnes y ont resté durant plusieurs semaines et en attente d’être des ingrédients des rituels humains. La scène criminelle se déroulait dans l’arrondissement d’Aglogbè, plus précisément au quartier Hahamey. Elles n’ont retrouvé leur liberté que grâce à l’intervention des agents de la Police Républicaine de la commune d’Adjarra.

Cette intervention a eu lieu, le jeudi 28 mai, suite à une information capitale fournie par les enfants gens du quartier. Une information prise au sérieuse par les éléments du Directeur Général de la Police Républicaine, Soumaïla Allabi Yaya. Dépêchés sur les lieux, les éléments ont fait usage de la force pour sauter le portail afin d’accéder à la maison pour sauver leurs compatriotes. Il faut dire que la Police Républicaine a fait plus que sauver des griffes des criminels, ces deux otages. Elle a également et surtout mis la main sur leurs bourreaux. Gardés à vue au commissariat de la commune, ces derniers présumés auteurs de cet acte pénal sont, depuis la matinée de ce mardi 2 juin, au Tribunal de Première Instance (TPI) de Porto-Novo pour être présentés au Procureur de la République. Vivement qu’ils déposés avec un bon mandat là où ils méritent.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.