Press "Enter" to skip to content

Nipah : L’autre maladie qui tue plus que Coronavirus, inquiète l’OMS

Photo : Le cas de Kerala, en Inde


Depuis le 17 décembre 2019, la planète terre subit les affres de l’épidémie liée au Coronavirus dont le berceau reste et demeure la Chine. Mais une autre épidémie causée par un autre virus, beaucoup plus mortel que le Coronavirus, est de l’Inde, en chemin d’être propagée. Il s’agit en effet du virus Nipah (NIV). Il sévit actuellement avec une épidémie meurtrière, une bonne partie de l’Inde. Faut-il rappeler qu’aujourd’hui, l’épidémie de Coronavirus est une crise de la mondialisation, avec des vols aériens incessants qui ont propagé la maladie aux quatre coins de la planète terre. Cette mondialisation est plus rapide de nos jours que de l’époque de Christophe Colomb, et on voit très bien la diffusion du virus de l’Europe et des États-Unis jusqu’en Afrique et en Inde. Et cela s’explique par le fait que les transports communs sont des vecteurs de propagation Coronavirus, mais aussi des lieux de contagion très forts. Alors, il est clair que si vous arrivez en Europe depuis l’Inde, le berceau de Nipah, après dix heures de vol, il est peu probable que tout l’appareil soit contaminé du nouveau virus meurtrier. À contrario, si vous naviguez 12 jours, vous êtes certain qu’une majorité des passagers est contaminée et c’est une bombe virale qui débarque du bateau que vous avez pris.

Retenons que les symptômes de la maladie, détectée pour la première fois en Malaisie en 1998, sont la grippe, la fièvre et les courbatures, et les dommages affectent le cerveau. Il est fort probable que celle de 2020 présente les mêmes symptômes. À en croire l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cette maladie causée par le virus Nipah, a des taux de mortalité beaucoup plus élevés que la maladie liée au Coronavirus. Présentement, le virus Nipah a provoqué une épidémie à Kerala, en Inde, où 18 personnes ont été infectées dont 17 décédées. L’OMS ajoute également que le virus Nipah provoque également des maladies graves chez les animaux et les humains. Il convient de relever que le Nipah se propage par contact avec le liquide des chauves-souris. Tout comme son grand-frère Coronavirus, si on peut le dire ainsi, Nipah n’a pas encore de vaccin. Le terrain de propagation en dehors de l’Inde, est en premier Dubaï, où travaille une bonne communauté indienne. Attention et plus de vigilance et prudence. Transmission du virus Nipah : les Fruits, les animaux notamment les chauves-souris, les actes humains sont le réservoir naturel de Nipah. L’hygiène en tout !

Be First to Comment

Laisser un commentaire