Press "Enter" to skip to content

Sur une Zone Franche : Alain Sourou Orounla a apporté la lumière plus qu’il en faut

Photo : Le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Porte-parole du gouvernement, Alain Sourou Orounla


Tout le monde reconnaît la facilité avec laquelle l’actuel Porte-parole du gouvernement béninois, s’exprime dans la langue de Molière. Séduisant et convaincant sur les grands dossiers de l’Exécutif, Alain Sourou Orounla n’a pas dormi sur ses lauriers ce dimanche 12 juillet. Les deux journalistes de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin qui ont reçu le ministre béninois de la Communication et de La Poste, ce jour, sur le plateau de l’émission « Zone Franche » ont la remarque ainsi que les téléspectateurs. Avocat à l’éloquence puissante et directe, Me Orounla, avec la verve habituelle, a apporté la lumière plus qu’il en faut sur quatre (04) grands sujets brûlant de la République. Les confrères André Dossa et Tanguy Agoï de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin avaient devant eux ce matin, un Alain Sourou Orounla sans hypocrisie, très à l’aise, mais surtout franc sur le plateau de « Zone Franche ». C’est son habitude et, avec des mots justes et précis comme son chef, le président Patrice Talon, il a partagé avec les téléspectateurs des réflexions digestes et sans difformité. C’est par la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance du Bénin qui aura lieu le 1er août prochain, que le ministre béninois de la Communication et de La Poste, a projeté la lumière sur la Nation béninoise.

« Il s’agit d’une organisation de la fête dans une sobriété totale afin de préserver la santé des béninois… »

Alain Sourou Orounla

Me Alain Sourou Orounla a souligné la nécessité de célébrer cette fête dans la sobriété totale. Il a persuadé ces concitoyens sur la particularité du 1er août et ce que la fête de l’indépendance représente pour tout le peuple béninois. Malheureusement, cette fête qui préoccupe au plus haut degré le président Patrice Talon et son gouvernement ne pourra pas être célébrée dans le mépris des mesures et des gestes barrières contre la pandémie du Coronavirus. « Il s’agit d’une organisation de la fête dans une sobriété totale afin de préserver la santé des béninois… », a lancé Alain Sourou Orounla. Et personne ne dira le contraire. De même un gouvernement responsable et conscient de la situation liée au Coronavirus doit éviter de prendre des risques et exposer les populations à la contamination du virus. D’ailleurs, le Porte-parole de l’Exécutif béninois a tout dit sur le plateau. « On ne peut pas empêcher les populations de venir assister si la fête était organisée avec faste. », a déclaré le ministre béninois de la Communication et de La Poste. Comme le dit bien l’adage : Vaut mieux prévenir que guérir. Ainsi, le Porte-parole du gouvernement qui n’a pas l’habitude d’être un vendeur d’illusions a mis tout le peuple béninois sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les festivités du 1er août prochain.

« La progression des chiffres que nous connaissons n’ont pas atteint un seuil critique. Aussi, les élections législatives n’ont rien n’avoir avec cette flambée. »

Alain Sourou Orounla

Pensant qu’il est devant le peuple pour lequel il sert le président Patrice Talon, oubliant qu’il est dans les locaux d’une chaîne de télévision, le défenseur des intérêts des professionnels des médias béninois a abordé le deuxième sujet de l’émission, tout en étant aussi direct en ce qui concerne la gestion du Coronavirus et les statistiques afférentes. « La progression des chiffres que nous connaissons n’a pas atteint un seuil critique. Aussi, les élections législatives n’ont rien n’avoir avec cette flambée. », a avancé Alain Sourou Orounla. Parce que, et c’est clair comme l’eau de roche, affirme-t-il, « cette situation est forcément liée à la baisse de vigilance de la population, un relâchement en ce qui concerne l’observation des gestes barrières. ». En tenant ces propos, Alain Sourou Orounla ne peut pas être plus juste face aux moyens colossaux que le gouvernement a déployés afin que les dernières législatives soient déroulées sans le moindre risque de contamination et de propagation du Coronavirus. Dans un raisonnement formellement juste, le fils Yoruba d’Odudua a montré que le gouvernement du Nouveau Départ n’a jamais baissé les bras et n’a aussi jamais lésiné sur les moyens pour lutter efficacement contre l’ennemi invisible et meurtrier, Coronavirus. Quant au troisième sujet relatif à la présidentielle de 2021, il a également donné des explications limpides.

« Les élus sont libres de parrainer qui ils veulent. Tout est possible, tout est ouvert pour les élections de 2021. Il n’est pas exact de dire que les partis politiques légaux appartiennent au président de la République Monsieur Patrice Talon »

Alain Sourou Orounla

À la question délicate de parrainage, le Porte-parole du gouvernement béninois a levé toute équivoque. Il n’a donc pas hésité à donner la réponse suivante pour calmer tout le monde : « Les élus sont libres de parrainer qui ils veulent. Tout est possible, tout est ouvert pour les élections de 2021. Il n’est pas exact de dire que les partis politiques légaux appartiennent au président de la République Monsieur Patrice Talon ». Et ça, c’est le genre du ministre Alain Sourou Orounla qui ne ménage aucun effort pour rassurer ses compatriotes sur des sujets vifs de la République. Le dernier sujet se rapportant à la dernière décision de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de Communication (HAAC) pour assainir le secteur de la presse en ligne, le ministre béninois de la Communication et de La Poste a fait observer qu’il ne s’agit nullement de restreindre les libertés de la presse. Mieux, il a fait savoir la volonté de Porto-Novo d’échanger sur les conditions d’utilisation de cet espace de liberté qu’est l’internet avec pour objectif la promotion de l’information de qualité. « En tant que ministre des médias, qui appartient à un gouvernement qui fait la promotion des médias et respecte et fait respecter la liberté de la presse, je vais me rapprocher des autorités de régulation pour qu’on rediscute et qu’on définisse ensemble les conditions dans lesquelles cet espace de liberté va pouvoir être investi pour la promotion de l’information et du travail de qualité de la plupart des professionnels », a soutenu Alain Sourou Orounla.

« J’ai vu certains professionnels s’en émouvoir sans d’ailleurs se rapprocher de leur ministre de tutelle. C’est l’occasion pour moi de rappeler que le ministre de la communication est à leur disposition et il faut que nous ayons des réflexes de nous rapprocher de nos autorités de tutelle. »

Alain Sourou Orounla

De façon ferme, le Porte-parole du gouvernement de la Rupture a dit qu’il serait inutile de faire un procès d’intention au gouvernement. « J’ai vu certains professionnels s’en émouvoir sans d’ailleurs se rapprocher de leur ministre de tutelle. C’est l’occasion pour moi de rappeler que le ministre de la communication est à leur disposition et il faut que nous ayons des réflexes de nous rapprocher de nos autorités de tutelle. », a-t-il partagé. Il urge de noter que Me Alain Sourou Orounla a tenu les téléspectateurs en haleine pendant toute la durée de cette émission. Simplement, il faut dire que pour les uns et les autres, c’est un bon régal. Nous aimons particulièrement le suivre à la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE, tout en étant « ensemble, mais différemment » comme le dit le slogan du journal quotidien « DIFFÉRENCE INFO ». Ce qui nous amène à affirmer que le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Porte-parole du gouvernement, Alain Sourou Orounla accroche à chaque fois qu’il fait une sortie médiatique. Ce qui est certain, le développeur-né, Patrice Talon, aura du mal à se débarrasser de cet intrépide ministre qui sait porter la parole de son gouvernement au cœur du peuple béninois.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.