Press "Enter" to skip to content

Fonction Publique : Les commandants Sèdékon Marc Maxime Kanho et Zénoudine Ali Yérima, radiés de la douane béninoise

Photo : L’un des douaniers radiés, Sèdékon Marc Maxime Kanho


Qui dit fraude douanière parle d’agent des douanes. Eh bien, les commandants Sèdékon Marc Maxime Kanho alias « Capi Dougbè » et Zénoudine Ali Yérima, précédemment en service à la Recette des douanes Port, à Cotonou, ne sont plus de l’effectif de la fonction publique béninoise. Ils ne sont d’ailleurs plus libres de leur mouvement. En effet, ces deux officiers des douanes séjournent derrière les barreaux de la Prison Civiles de Cotonou (PCC) depuis bientôt deux semaines. Il faut dire qu’avant d’être déposé à la maison blanche, le vendredi 10 juillet, les deux indisciplinés de Saint-Mathieu ont été mis aux arrêts de rigueur de 60 jours par la hiérarchie douanière avec à sa tête le Col Charles Inoussa Sacca Bocco. Eh bien, les réformes engagées par le chef de l’État depuis le 6 avril 2016 seraient mises à mal au niveau de la douane par ces deux agents. Il leur est, en effet, reproché d’avoir contourné les réformes afin de tricher avec le système informatique. Les deux douaniers, Sèdékon Marc Maxime Kanho et Zénoudine Ali Yérima sont certes ensemble, mais différemment impliqués dans des affaires. Pour l’un, il s’agit d’une minoration de la valeur en douane, et pour l’autre, un dossier entaché d’irrégularités. Mais la justice béninoise va décider autrement. Capi Dougbè et son complice ont été noyés jusqu’au menton par l’avocat conseil des transitaires Narcisse Takpa et Atanda Nassirou et sont accusés de légèreté et de fraude. Soulignons que les deux transitaires sont aussi accusés. À l’audience, il faut dire que la justice béninoise aurait exigé la présence physique des transitaires fautifs. Pour d’autres soldats de l’économie béninoise et pour certains acteurs de la plateforme portuaire, l’exigence de la justice est à saluer dans cette affaire de minoration de la valeur en douane et dossier entachés d’irrégularités impliquant leurs collègues. Selon ces derniers, les mis en cause que sont Sèdékon Marc Maxime Kanho et Zénoudine Ali Yérima ont eu de soutiens à l’extérieur de la maison douanière. Entre autres, le transitaire Narcisse Takpa, de Takpa Group, le principal accusé qui serait à l’origine du malheur des deux douaniers. Mais un malheur ne vient pas seul.

Col Charles Inoussa Sacca Bocco, Patrice Talon n’a pas d’amis

Les commandants Sèdékon Marc Maxime Kanho et Zénoudine Ali Yérima, sont dès ce jour radiés de l’effectif des douanes béninoises. Il faut noter que le Code militaire et paramilitaire en vigueur en République du Bénin, dispose qu’un arrêt de rigueur de 60 jours conduit généralement à une radiation pure et simple du corps. Conformément donc à ce Code,  le conseil de discipline a proposé la radiation de l’administration douanière des deux agents en prison. Le gouvernement du président Patrice Talon vient d’entériner au Conseil des ministres de ce mercredi 22 juillet, la décision du conseil de discipline. À compter de ce jour, ni Sèdékon Marc Maxime Kanho ni Zénoudine Ali Yérima qui sont désormais un simple citoyen, ne peuvent plus porter les attributs de la douane béninoise. Inutile de relever que cette sanction qui est dure au regard des béninois, est l’expression manifeste de la droite ligne tracée par le chef de la Rupture contre les fraudes. Faut-il encore rappeler que, pour éviter ces mauvaises pratiques d’hier qui ont considérablement contribué à la régression du Bénin, le président Patrice Talon a confié à la société Bénin Control SA, le contrôle des importations et leur vérification. À noter également que plusieurs irrégularités liées aux affaires de transit ont été évoquées. Au regard du retournement de situation avec l’entrée en scène de la justice béninoise, Narcisse Takpa et son complice seraient portés disparus. Et ce retournement peut bien allonger ses pieds jusqu’au 5ème étage de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects (DGDDI) pour retrouver le Col Charles Inoussa Sacca Bocco. Le DG ne doit pas oublier que le développeur-né, le président Patrice Talon, ne connaît pas d’amis dans sa gouvernance. Eh bien, si le DG de la douane reste trop silencieux sous l’arbre de ce dossier, il peut l’éclabousser au regard du degré de la nervosité de ses ex-agents Sèdékon Marc Maxime Kanho et Zénoudine Ali Yérima qui monte en flèche depuis leur cellule de la Prison Civile de Cotonou (PCC). Capi Dougbè et son complice menacent de faire des révélations qui seront sans appel.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.