Press "Enter" to skip to content

Tabaski et 60 ans d’indépendance en électricité : Dona Jean-Claude Houssou descend avec 2 objectifs sur le terrain des dispositifs énergétiques

Photo : Le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou (M), à Cotonou, ce mardi 28 juillet


Dans quelques heures, le Bénin va célébrer les 60 ans de son accession à la souveraineté nationale et internationale, soit précisément le samedi 1er août prochain. Mais bien avant cette fête nationale, il y a une célébration qui se veut être introductive, considérant sa date. Il s’agit de la fête de la Tabaski, une fête religieuse qui sera célébrée par la communauté musulmane le vendredi 31 juillet prochain, soit la veille de celle de l’indépendance du Bénin. Au regard de l’importance accordée à ces deux célébrations, le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, est sorti des quatre murs de son cabinet, sis sur l’Avenue Jean-Paul 2, à Cotonou, la capitale économique du pays. En effet, le peuple béninois doit fêter la Tabaski et 60 ans d’indépendance en électricité même en présence de l’ennemi invisible et meurtrier silencieux, Coronavirus. Alors le digne fils de la capitale Porto-Novo a entamé une tournée ce mardi 28 juillet avec deux objectifs : vérifier la mise en place des dispositifs pour endiguer le Coronavirus au niveau des structures du Ministère de l’Énergie (ME) tout en sensibilisant le personnel et, constater le niveau de préparation des dispositifs pour sécuriser l’approvisionnement en énergie électrique pendant la fête de la Tabaski et celle des 60 ans d’indépendance du Bénin. Le chef du gouvernement béninois, le président Patrice Talon n’est pas obligé de demander cet exercice à son ministre de l’Énergie. Faut-il encore le rappeler que le génie béninois en énergie, Dona Jean-Claude Houssou, connaît la vision du développeur-né, Patrice Talon. Celle de voir l’énergie électrique comme du sang couler dans les veines de chaque béninois. Parlant justement de chaque béninois, le chef du Nouveau Départ ne se limite pas aux béninois du milieu urbain. C’est jusqu’au dernier béninois. Et c’est ce qui explique la première étape de la tournée du champion de la discipline énergie au Bénin.

« Nos concitoyens sont habitués à un plus grand confort par rapport à il y a 5 ans. La moindre coupure maintenant, ça devient presqu’un drame. »

Dona Jean-Claude Houssou

De l’Avenue Jean-Paul 2, le patron du Ministère de l’Énergie (ME) s’est retrouvé à Fidjrossè, vons Houdou Ali (un ancien ministre du gouvernement du feu Gl Mathieu Kérékou), pour descendre dans la cour de l’Agence Béninoise d’Électricité Rurale et de Maîtrise d’Énergie (ABERME). À son arrivée, le Directeur général de la structure, Jean-Francis Tchèkpo, à la tête de son personnel, l’accueille avec sa délégation ministérielle composée des cadres du ME dont notamment le Secrétaire Général du Ministère (SGM), Jean-Claude Gbodogbé. Un accueil dans le respect strict des consignes officielles et surtout des gestes barrières contre la propagation et la contamination du Coronavirus. Après avoir rappelé les dispositions prises au niveau de sa structure, le DG ABERME a remercié la tutelle et rassure. « Toutes les mesures barrières contre la Covid-19 vont continuer d’être mises en œuvre. », a confié Jean-Francis Tchèkpo. Les assurances qui ont permis à l’autorité ministérielle d’encourager le personnel de l’ABERME et de l’inviter à « redoubler d’efforts dans la mise en œuvre des mesures barrières pour endiguer complètement la pandémie de la Covid-19 », a dit Dona Jean-Claude Houssou. Puis la délégation prend la direction de Vêdoko, au Carrefour Sica-Toyota, pour marquer la deuxième étape de la tournée à la Communauté Électrique du Bénin (CEB). Là, le ministre béninois de l’Énergie, non seulement vérifie la mise en œuvre des mesures barrières pour mettre hors d’état de nuire l’ennemis invisible et meurtrier silencieux, Coronavirus, mais aussi et surtout constate les dispositions prises pour sécuriser l’énergie électrique pendant la fête de la Tabaski et celle des 60 ans d’indépendance du Bénin. Il était attendu par le Directeur Général de la CEB, dont le siège est à Lomé, la capitale togolaise, le béninois Chabi Sika, en présence du personnel de régional à Cotonou avec à sa tête, le Directeur Régional CEB Bénin, Nathate Bamoin. C’est ce dernier qui donne des explications à l’autorité ministérielle. « Pour la sécurisation, en amont, on fait les entretiens de routine et périodique également. Maintenant, on double les quarts. À partir du 31 juillet jusqu’au 2 août, les quarts seront doublés. », a expliqué Nathate Bamoin. Et la tutelle réagi. « Nos concitoyens sont habitués à un plus grand confort par rapport à il y a 5 ans. La moindre coupure maintenant, ça devient presqu’un drame. », a d’abord relevé Dona Jean-Claude Houssou en soulignant une grande importance.

« Je veux être rassuré également que pour les fêtes à venir, la Tabaski, fête de l’indépendance que, comme pour les fêtes de fin d’année, comme pour Pâques, tout a été mis en œuvre pour que ça puisse se passer sans douleur pour nos concitoyens dans cette période particulièrement difficile de la pandémie de Coronavirus. »

Dona Jean-Claude Houssou

En cause, le prince Ayinonvi de Hôgbonu à souligner l’importance de pérenniser la réunion qu’ils ont eu tout récemment à la CEB pour pouvoir regarder à chaque fois s’il y a des actes d’amélioration qu’il faille intégrer. « Je veux être rassuré également que pour les fêtes à venir, la Tabaski, fête de l’indépendance que, comme pour les fêtes de fin d’année, comme pour Pâques, tout a été mis en œuvre pour que ça puisse se passer sans douleur pour nos concitoyens dans cette période particulièrement difficile de la pandémie de Coronavirus. », a ajouté le N°1 en énergie au Bénin. Le cap sera mis sur la zone commerciale de Ganhi, toujours à Cotonou, pour la troisième étape à la Société Béninoise de l’Énergie Électrique (SBEE) dirigé par Jacques Paradis. « Aussitôt arrivée, il y a la prise de température au départ, ils doivent laver les mains avant d’aller dans leur bureau. Et dans les bureaux bien sûr, quand on est seul, c’est possible de ne pas porter les masques, mais aussitôt qu’il y a des gens qui l’accompagnent dans son bureau, tout le monde est masqué. Aucun personnel ne peut rentrer être identifié par son badge. », a indiqué Jacques Paradis. Il faut noter qu’au niveau de la SBEE, il y a des comités de crise de Coronavirus qui ont été mis en place au niveau central et au niveau régional. Également, il faut ajouter un comité de suivi qui passe de temps en temps pour voir et s’assurer des mesures mises en œuvre pour lutter contre la propagation et la contamination de la maladie du siècle, dont le berceau reste et demeure la Chine, en Asie. « Les mesures préconisées doivent être une responsabilité individuelle avant d’être collective. Je veux pouvoir compter sur chacun d’entre vous que la mise en œuvre de ces gestes tant au niveau du bureau, au niveau de la cour de la SBEE soit exactement la même à la maison. Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas que ça n’existe pas. Ceux qui en sont soufferts ou en sont morts, savent que c’est plus qu’une vérité. », a déclaré Dona Jean-Claude Houssou.

Les dernières étapes sont la Direction Générale des Ressources Énergétiques (DGRE) dirigée par Assan Todema, et le CONTROLEC sous la direction de Masmoudi Saïzonou. À ces deux dernières étapes de sa tournée, le ministre béninois de l’Énergie, a été satisfait de la mise en œuvre des mesures pour lutter efficacement contre la pandémie du Coronavirus. Dona Jean-Claude Houssou a exhorté tout le personnel à redoubler plus d’ardeur afin qu’ils puissent ensemble remporter la bataille du siècle contre l’ennemi invisible et meurtrier silencieux, Coronavirus, au Bénin.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.