Press "Enter" to skip to content

Nigeria : Une femme mariée et son amant collés par leur sexe en plein escapade

Photo : Les amants collés


Les hommes infidèles champions des femmes mariées, ceci devrait leur rappeler la conscience. La réalité africaine reste et restera toujours d’actualité tant que l’univers existera. La religion importée ne pourra rien face à l’évidence de la vie africaine. En effet, ce qui était, est et sera pour tout au long de la durée de la lune et du soleil. C’est bien la preuve de ce qui explique l’état dans lequel se trouvent deux amoureux infidèles. Si ceci peut être appelé un drame, il s’est produit dans l’État d’Ogun, un État du Sud-ouest du Nigeria. Il est frontalier de l’État de Lagos au Sud, la capitale économique du pays. Une femme mariée et son amant se sont collés au cours de leur escapade. À l’issue du mari de la femme avant qu’il ne soit au courant du résultat probant du garde du corps qu’il a mis à la disposition de sa femme, les infidèles amants appellent à l’aide pour être séparés. La scène a été filmée par un amateur témoin oculaire du drame où on peut voir dans la vidéo la femme mariée dont l’identité reste à déterminer s’est collée à son amant par leur sexe en plein rapport sexuel. Et comme l’a bien chanté un groupe d’artiste béninois SIPA, les frères Quenum, au quartier Vodjè, à Cotonou, la capitale économique du Bénin : « un beau jour viendra… ». Eh bien, ce beau jour est arrivé dans un beau drap blanc pour ces méritants.

Devenue virale, la vidéo, comme on peut bien la visualiser ci-dessus et ceux qui comprennent la langue yoruba pouvaient bien l’entendre, retient l’attention des fans de réseaux sociaux, notamment ceux abonnés à l’instagram. Il faut préciser que pour selon les témoins oculaires du drame, il s’agit d’un gri-gri d’origine nigérienne appelé « Magun » en langue yoruba. Une langue qui se veut être la première et la plus parlée au grand voisin de l’Est du Bénin. Ce qui signifie littéralement « ne grimper pas ». C’est un redoutable, efficace et mortel gri-gri habituellement utilisé par les maris pour prouver l’adultère et l’infidélité de leurs femmes et surtout pour donner une leçon de vie aux hommes gradés dans l’infidélité qui n’ont aucune vergogne pour avoir des relations sexuelles illicites avec les femmes mariées. En prêtant une oreille attentive à la vidéo, l’irrespectueux couple par infidélité pleure et prie les premiers secours présents à l’aider à retrouver sa liberté du gri-gri Magun. Les écrits bibliques disent : « Dieu ne veut pas la mort du pécheur, c’est sa repentance ». Et un autre passage dit : « Le fruit du pécheur, c’est la mort ». Même si ces paroles n’engagent que celui qui les croit, lequel des deux passages convient à ces inconscients ? Wait and see, dit-on à Abuja. Il convient de dire que l’adultère est le compagnon fidèle des jeunes femmes mariées de nos jours dont l’ambition démesurée et à outrance est leur guide.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.