Press "Enter" to skip to content

Année académique 2020-2021 : Le gouvernement et Centrales et Confédérations Syndicales font le point de la préparation, Salimane Karimou convaincant

Photo : Le chef de file des ministres en charge de l’Éducation au Bénin, le ministre des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou


Dans le souci de maintenir le cap d’une année académique paisible comme c’est le cas depuis l’avènement de la Rupture, le gouvernement du président Patrice Talon va à la rencontre des partenaires sociaux à la veille de la rentrée scolaire 2020-2021. Objectif : faire le point de la préparation de cette rentrée. C’est bien ce qui est important à retenir sur le plan éducatif de la première Session Ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement/Centrales et Confédérations Syndicales au titre de l’année 2020. La première journée de cette grande rencontre entre les deux parties s’est tenue ce vendredi 11 septembre à l’INFOSEC de Cotonou. Elle est placée sous l’autorité du ministre d’État béninois, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané. Si plusieurs points inscrits à l’ordre du jour, précisément cinq, ont été adoptés après l’ouverture de la séance par le deuxième homme fort du gouvernement du Nouveau Départ, il faut noter que seul le point de la préparation de la rentrée académique 2020-2021 a été vidé au terme de la première journée de la première (1ère) Session Ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement/Centrales et Confédérations Syndicales au titre de l’année 2020. Prenant activement part aux travaux de cette première journée, les ministres en charge de l’Éducation au Bénin avec à leur tête, le chef de file, le patron du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), Salimane Karimou, ont été très réactifs. De leurs interventions, la lumière a jailli sur 9 grandes lignes :

1- Mutations et nominations

À ce niveau, il est à noter que les travaux de mutations et de  nominations transmis au Conseil National de l’Éducation (CNE) ont reçu un avis favorable et les recommandations sont en train d’être prises en compte avant signature et publication. Le ministre des Enseignements Maternel et Primaire s’est engagé à corriger le retard accusé les fois à venir. Au secondaire, bien que n’étant pas en année de mutation, quelques mutations et nominations ont été effectuées. Il a été également procédé au renouvellement des manuels, tout ceci attend l’approbation du CNE après envoi de la prise en compte des premières observations faites. 

2- Primes de rentrée

Là, il a été question des virements. Ils sont faits. Il ne reste que le positionnement sur le compte des enseignants.

3- Subventions

Ici, les projets sont déjà élaborés. Le processus se poursuit pour le positionnement du un quart (1/4) dans le compte des écoles avant la rentrée.

4- Lutte contre la Coronavirus 

Très important où il a été question du renforcement du dispositif existant pour préserver la santé des enfants et des enseignants.

5- Journées Pédagogiques

Il faut indiquer que les journées pédagogiques sont prévues pour les 17 et 18 septembre 2020 pour les Enseignants du Secondaire et le 21 septembre 2020 pour ceux des Enseignements Maternel et Primaire. Au Supérieur, le renforcement de la capacité des enseignants pour les cours en ligne est prévu. Au MEMP, pour ce qui est des recrues des promotions 2014 et 2017, le ministre Salimane Karimou a affirmé que les  travaux de la signature du renouvellement des contrats ont eu lieu. Ce qui sera confirmé par le Directeur Adjoint du Cabinet du Ministre de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, dans son intervention où il a rassuré du paiement à bonne date des primes de rentrée aux enseignants. Il a également rassuré quant à la mise en place des subventions pour le fonctionnement des écoles et établissements secondaires et la dotation pour l’équipement des cours en ligne au supérieur. Une intervention suivie par celle des Secrétaires Généraux qui ont fait des observations et soulever certaines préoccupations. Celles-ci sont relatives notamment au « problème des aspirants ou pré-insérés, au rôle du CNE, à l’évaluation de la reforme relative à la décharge des directeurs,  à la mise en place des subventions, à la gestion de la pandémie de la COVID-19 en milieu scolaire, au traitement réservé aux établissements privés, à la reforme relative  aux agences de placement et à la question du reversement du résidu d’agents en attente de contrat depuis 10 ans. ». Ils ne sont pas restés sans suite à leurs préoccupations. En réponse, il a été convenu que c’est ensemble qu’il faut lutter contre la pandémie du Coronavirus en respectant les gestes barrières et en sensibilisant. Il est vrai que les dispositifs de lavage des mains manquent, mais le gouvernement du président Patrice Talon s’attelle pour combler le déficit.

S’agissant de « l’évaluation des décharges de directeurs », il n’y en a pas eu de façon concrète, mais les résultats sur le terrain démontrent l’efficacité de cette réforme. L’évolution des taux de réussite aux examens, la prise de conscience des directeurs d’établissement dont certains refusent les nominations sachant qu’ils ne pourront pas être à la hauteur de la tâche, ont été présentés par les ministres comme indicateurs du bien-fondé de cette reforme. Ils ont souligné qu’il n’y a pas que des décharges, et que les directeurs qui réalisent de meilleures performances sont récompensés. Concernant la question « des agences de placement », en analysant le profil de celles candidates, le gouvernement béninois s’est rendu compte de certaines insuffisances liées au suivi administratif et pédagogique qu’il recherche et a décidé de ce fait de continuer avec l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi (ANPE) pour la rentrée prochaine tout en corrigeant les défaillances révélées l’année passée. Pour apporter de la lumière sur « le rôle du CNE », les ministres ont répondu qu’il est créé dans le but de dépolitiser complètement le secteur de l’éducation au Bénin, qu’il est conçu pour être une structure au-dessus des ministères et que pour l’instant les ministères sont satisfaits du travail et de la collaboration. À propos des « écoles et établissements privés », les représentants du gouvernement ont affirmé que s’il est vrai que la santé des enfants et des enseignants de ces  écoles et établissements préoccupent l’État, parce qu’étant aussi des béninois, l’État dispose cependant de moyens limités et n’a pour l’instant rien prévu les concernant. Au sujet des « aspirants », ils devront continuer sous le régime spécial qui leur est appliqué pour le moment. Les doléances des Organisations Syndicales les concernant seront étudiées pour améliorer leur situation. Ceux qui ont travaillé l’année écoulée seront prioritaires s’ils sont toujours disponibles. D’autres seront sollicités pour combler entièrement le déficit sur le terrain. Pour la révision des curricula au primaire, les travaux sont en cours et ne pourront être pris en compte pour cette année scolaire.

6- Cantine

Les dispositions sanitaires sont prises pour de bonnes prestations et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) aide pour le dispositif de lavage des mains et des gels pour la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

7- Les nouveaux bacheliers

Pour ces derniers, il y aura des journées portes ouvertes et les étudiants auront une semaine pour actualiser leur choix. Les logiciels feront les classements et parallèlement, il y a des concours d’entrée dans certaines écoles. Les cours en ligne montrent leur efficacité et permettent aux étudiants de revenir suivre les cours en différé pour mieux comprendre et poser des questions en différé aux professeurs. Les aménagements se font pour la couverture de l’internet.

8- Renversement 

La patronne du Ministère du Travail et de la Fonction Publique (MTFP) a rassuré de l’évolution des dossiers de reversement. Adidjatou Mathys a fait savoir que sur 2476 dossiers, 1238 contrats sont signés et la plupart des intéressés ont déjà leur salaire, 581 ont complété des pièces et on dénombre encore plus de 600 non à jour. Les travaux préparatoires sont en cours pour une nouvelle délocalisation afin de finir avec ces dossiers d’ici trois mois au plus tard. 

9- Mesure spéciale au Secondaire

Plus d’enfants exclus dans les établissements, ils seront orientés vers la technique après discussion avec eux et les parents. Des enseignants seront formés pour des spécialités de métiers afin d’assurer une bonne formation technique et pratique aux apprenants. Le Ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin a rassuré de ce que les Comités mis en place font correctement leur travail pour la riposte contre le Coronavirus et que, à partir des discussions, les réaménagements se font au fur et à mesure pour s’adapter aux situations.

Il convient de souligner que sur plusieurs préoccupations, les Organisations Syndicales ont exprimé leur désolation. Une expression qui a reçu de promesse de la part du gouvernement du président Patrice Talon à travers le ministre d’État béninois, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui les a invités au calme et a promis de meilleurs échanges les fois à venir. Rappelons que les autres points à l’ordre du jour, à savoir le niveau de satisfaction des doléances des travailleurs ; les questions relatives à l’évaluation des enseignants ; l’avancement des Agents de l’État et paiement de leurs arriérés salariaux ; et enfin, les questions diverses, feront objet de discussion lors des prochaines journées de séance.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.