Press "Enter" to skip to content

Partenariat social : Romuald Wadagni accorde 1 milliard FCFA par mois pour apurement des arriérés de rappel, les Confédérations Syndicales d’accord

Photo : Le ministre béninois de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni


Ce jeudi 24 septembre, une importante rencontre a eu lieu dans le cadre du partenariat social. Il faut tout de suite dire que cette rencontre est une suite favorable donnée à la demande des Secrétaires Généraux (SG) des six Confédérations Syndicales par le gouvernement du président Patrice Talon. Dans leur demande, il faut souligner que les SG de l’UNSTB, de la CGTB, de la COSI-Bénin, de la CSPIB, de la CSUB et de la CSA-Bénin, mettaient en objet d’échanger sur l’apurement des arriérés de rappel, les dispositions envisagées pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs dans les prévisions budgétaires de 2021 et autres préoccupations liées aux travailleurs de certaines entreprises publiques. Eh bien, ce jeudi, ces SG en absence du SG de la CSA-Bénin, qui a été représenté par le premier Secrétaire Général Adjoint, ont tenu une rencontre avec le ministre béninois de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, à Cotonou, la capitale économique du Bénin. En trois gros points, de leurs discussions :

1- Sur l’apurement des rappels, il y ressort que l’option faite par le gouvernement est l’allocation mensuelle d’un milliard qui sert à apurer les arriérés en tenant compte de l’antériorité de la dette. Il faut noter que le montant d’un milliard est le minimum mensuel à consacrer à l’apurement des arriérés. Compte tenu des disponibilités, cette cagnotte peut être revue à la hausse par le gouvernement. Il est à retenir que les Secrétaires Généraux (SG) ont relevé l’insuffisance du critère d’antériorité qui, selon eux, ne permet pas aux travailleurs de ressentir l’apurement progressif des arriérés de rappel. Afin de faciliter une meilleure lisibilité et le respect de cet engagement et d’autres du gouvernement en lien avec le mieux être des travailleurs, les Secrétaires Généraux ont demandé la nomination d’un point focal. Le ministre a retenu le Secrétaire Général du Ministère à cette fin. La question du paiement des salaires aux agents en attente de contrat depuis 10 ans a été abordée. Il faut dire que le ministre béninois de l’Économie et des Finances a affiché l’engagement du gouvernement du président Patrice Talon à faire de ce dossier une priorité. Pour le prouver, Romuald Wadagni a promis discuter avec son homologue du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys, pour un aboutissement rapide des dossiers en attente actuellement en étude à Bohicon par la commission mise en place à cet effet. L’argentier national a promis de faire en sorte que ces derniers perçoivent leur salaire avant la fin de l’année.

2- Sur l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, il faut noter que le représentant du gouvernement béninois a relevé que les discussions budgétaires sont actuellement en cours et s’est engagé à poursuivre les discussions avec les Secrétaires Généraux (SG) sur le relèvement de la valeur du point indiciaire au titre du budget 2021. Spécifiquement, sur le relèvement du SMIG, le patron du MEF a souligné que des échanges sont envisagés les prochains jours avec le patronat sur la question.

3- La situation des travailleurs des entreprises PAPME, Ex SMTP, SITEX et BENI-RAIL a été abordée. À ce niveau, des éclairages ont été donnés par le ministre béninois de l’Économie et des Finances sur la gestion de la situation de chacune de ces entreprises.

II convient d’indiquer que sur les préoccupations relatives aux structures sous tutelle, les parties prenantes ont convenu d’avoir plus à éclaircir sur chaque cas avant le jeudi 1er octobre prochain. Il urge de préciser que les deux parties se sont séparées avec la promesse de se retrouver les prochaines semaines toujours dans la poursuite des discussions.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.