Press "Enter" to skip to content

Dettes d’État envers les travailleurs avant 2016 : Patrice Talon annonce le payement de 15 milliards FCFA

Photo : Le chef de l’État béninois, Patrice Talon


Bientôt, une fois encore la satisfaction des besoins des travailleurs béninois. C’est dans cet esprit qu’une rencontre pour, selon Porto-Novo, « maintenir le dialogue avec les partenaires sociaux et toutes les couches de la population », s’est tenue vendredi 16 octobre au Palais de la Marina, à Cotonou, la capitale économique du Bénin, entre le gouvernement du président Patrice Talon et les sept (07) Secrétaires généraux confédéraux. Une bonne nouvelle à leur profit a suivi cette rencontre. Le chef de l’État béninois, Patrice Talon, a pensé à ses compatriotes travailleurs qui recevront des arriérés dus aux avancements dans les prochains jours, selon l’annonce faite. « Au terme de nos échanges, nous avons décidé avec effet immédiat de prendre en charge des dettes de 15 milliards FCFA découlant des effets d’engagements divers pris avant 2016 et qui n’étaient pas encore payés jusqu’ici. », a annoncé Patrice Talon. Selon le chef du gouvernement béninois, c’est le fruit du travail abattu par chacun de ses concitoyens durant les années écoulées. « Ces efforts considérables ne sont que la résultante des reformes mises en œuvre et des efforts consentis par chaque béninoise et chaque béninois ces dernières années. », soutient Patrice Talon. Il faut dire qu’il s’agit notamment d’engagements en lien avec les arriérés nés des avancements et autres glissements catégoriels. Il est à préciser que depuis 2016, à en croire le président Patrice Talon, sur un total de 94 milliards de FCFA de dettes héritées envers les travailleurs, le gouvernement béninois a déjà payé, à ce jour, 52 milliards FCFA.

« Je suis conscient de l’immensité des enjeux de développement qui s’imposent à notre pays, mais comme à mon habitude, je veux nous rassurer, qu’à l’encre d’efforts acharnés, nous pouvons, nous devons et nous continuerons d’écrire ensemble les prochaines pages du livre de la révélation de notre beau pays, le Bénin. »

Patrice Talon

Et ce n’est pas tout. « De même, pour 49 milliards FCFA de dettes envers les retraités, nous avons déjà pu payer 26,7 milliards FCFA. À cela s’ajoutent 6,9 milliards FCFA de prime exceptionnelle de motivation aux agents de la santé et 1 milliard FCFA de prime de risque. », informe Patrice Talon. À retenir qu’en somme, sur un total global de 173 milliards FCFA dus aux travailleurs et retraités béninois avant l’avènement du gouvernement du Nouveau Départ en 2016, il faut souligner que 87 milliards FCFA ont été effectivement payés, soit plus de 50% de niveau de paiement. Ce qui fait rappeler au premier citoyen béninois, l’immensité des enjeux de développement du Bénin qui s’imposent pour essayer de combler les 50% restant. « Je suis conscient de l’immensité des enjeux de développement qui s’imposent à notre pays, mais comme à mon habitude, je veux nous rassurer, qu’à l’encre d’efforts acharnés, nous pouvons, nous devons et nous continuerons d’écrire ensemble les prochaines pages du livre de la révélation de notre beau pays, le Bénin. », a reconnu Patrice Talon. Le chef de l’État n’est pas allé par quatre chemins pour adresser ses félicitations à tout un peuple. « Aussi voudrais-je féliciter tout le peuple béninois dont le travail acharné et le soutien permettent de faire ces efforts remarquables au profit de nos travailleurs. », a exprimé Patrice Talon. En faisant cette annonce sur sa page Facebook, il est clair que le chef de l’Exécutif béninois attend les commentaires de la part de ses compatriotes. En voici donc quelques-uns.

Commentaires… 

« Courage à mon président, mais revoyez un peu le social. » Aglossi.

« On a conscience cher président de la lourde responsabilité que vous avez à conduire la destinée de cette nation. Nous avons eu foi en vous et nous continuons toujours à croire en vous cher prégo. Faîtes- le révéler pour la postérité, pour cette jeunesse qui désœuvrée, au chômage souffre. Dieu veille sur vous et sur ce beau pays. » Cosme Roland Damien Hodonou

« C’est excellent monsieur le président cas notre pays connaîtra un développement dans les affaires, Mais pensé à nous les jeunes qui voulons créer nos propres affaires et êtres comme le Canada je vous remercie. » Haaz

« L’expérience à montré cher président, que les deuxièmes mandats sont toujours de trop au Bénin. Pour ce faire, il ne faut pas y penser. Les béninois ont déjà compris. » Dossou Noukpo

« Aucun Aspirant ayant servi l’année dernière et ayant son nom dans la base de données ne sera laissé sur le carreau. Mr le Président demandez à vos collaborateurs de respecter votre promesse. 28h de cours 30h par endroit voilà la réalité sur le terrain toute chose qui ne laisse aucune chance pour la concrétisation de votre volonté. » Agbadex VI

« Les béninois se comportent comme si la dette de l’État n’est pas leur affaire. Or l’enjeu pour le citoyen ou le contribuable est de faire sa propre veille et de voir s’il y a pertinence à lever des fonds ou pas. Ensuite vérifier si les dettes payées par le gouvernement sont justifiées ou non. Et surtout analyser si les motivations ou stratégies mises en place par le gouvernement -pour entretenir la dynamique de développement durable par la mobilisation de ressources financières à l’international ; est objectivement utile ou non. De toutes les façons nous pensons qu’il faut opiner intelligemment au lieu de projeter sur le gouvernement ses ressentis personnels et dont personne n’est responsable ! Les Écritures de la République/BÉNIN. » Jean-Camille Amoussou

« Une démarche qui donne de quoi réfléchir… Pourquoi attendre si longtemps pour payer la moitié de la somme due par l’État ? Aussi, il y a des sujets plus brûlants en ce moment que Mon cher Président, vous refusez de trancher. L’école béninoise de part vos réformes qui refusent de prendre forme, est en train de mourir. Vous aviez dit la séance dernière face aux différents syndicats des travailleurs que : Aucun enseignant aspirant, ayant servi pour l’État l’an dernier, ne sera laissé pour compte cette année. C’est le désarroi total sur le terrain, dans nos écoles… » Arthur Akomian

« Excellence Monsieur le Président merci pour les efforts que vous faites chaque jour à l’endroit du peuple Béninois. Mais le moment que vous aviez choisi est un peu suspect à mon avis. Ce n’est pas à quelques mois des élections Présidentielles qu’il faut se souvenir des travailleurs. » Bénita Béhanzin

« Moi Sokan Reine j’ai plus envie de ces détails mon cher Président, les aveugles ont vu, les sourds ont entendu la seule chose dont le peuple en a besoin actuellement c’est votre second mandat donc plus d’inquiétude le peuple jouera sa partition courage et force à vous mon cher et unique Président l’homme de la situation. » Sokan Reine

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.