Press "Enter" to skip to content

Ministère du Travail et de la Fonction Publique : Ouverture de la 1ère Session ordinaire du Conseil National du Travail

Photo : La Secrétaire Générale Adjointe du Ministère du Travail et de la Fonction Publique, Isbath Djaboutouboutou, en famille avec les participants, à Cotonou, ce mardi 3 novembre


Ce mardi 3 novembre, s’est ouverte à l’INFOSEC de Cotonou, la capitale économique du Bénin, la première (1ère) Session ordinaire du Conseil National du Travail (CNT). Placée sous l’autorité de la ministre béninoise du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys, représentée par la Secrétaire Générale Adjointe du Ministère du Travail et de la Fonction Publique (SGA/MTFP), Isbath Djaboutouboutou, la cérémonie d’ouverture officielle des travaux a connu la présence des différentes parties prenantes du (CNT), notamment les Conseillers et bien évidemment des travailleurs représentés par leur premiers responsables. Un moment fort a marqué cette cérémonie à savoir la minute de silence observée en la mémoire du Conseiller et ancien représentant du CNP-BENIN au sein du CNT, et ancien Conseiller Économique et Sociale (CES), feu Constant Dotou Migan. Ce dernier est décédé le lundi 7 septembre. Cette cérémonie a été caractérisée par trois grandes interventions. C’est l’allocution du Secrétaire Général Adjoint (SGA) de la CSA-BENIN, Porte-parole des travailleurs qui a ouvert le bal avec la défense des travailleurs et travailleuses du Bénin à travers deux doléances qui tiennent à cœur à ces derniers. « La doléance des travailleurs de tenir plus régulièrement des assises de la CNT. Nous réitérons encore une fois deux ou trois rencontres d’échanges par an afin de répondre efficacement aux problèmes qui ne cessent de s’accumuler. Le nouveau relèvement du SMIG revendiqué par les travailleurs et les travailleuses. », a exprimé Richard d’Almeida. Il faut dire que le principal objectif qui réunit depuis ce matin les acteurs du secteur du travail, est d’étudier l’avant-projet de décret portant conditions de formation, d’exécution et de contrôle du contrat d’apprentissage en République du Bénin.

« L’apprentissage est un pilier important pour tenter de résorber le chômage des jeunes. »

Antoinette Toli née Tochénou

C’est au regard de l’importance de cet objectif que la Représentante du Conseil National du Patronat du Bénin (CNP-BENIN) qui a touché de vive voix le chômage des jeunes. « L’apprentissage est un pilier important pour tenter de résorber le chômage des jeunes. », a indiqué Antoinette Toli née Tochénou. Mais elle a rassuré de la participation du CNP-BENIN dans la quête de cette résolution. « Le Conseil National du Patronat du Bénin par ma voix, entend jouer pleinement sa partition et voudrait d’ores et déjà compter sur les travailleurs et les représentants de l’Administration publique. », a ajouté Antoinette Toli née Tochénou. Faut-il rappeler que le CNT est un organe consultatif placé près le Ministère du Travail et de la Fonction Publique (MTFP) dans les domaines du travail, de l’emploi, de la main-d’œuvre, de la sécurité sociale et de la formation professionnelle. À noter que la première Session ordinaire du CNT porte sur l’examen du projet de décret supra-cité et résulte de la relecture du décret N°2008-423 du 28 juillet 2008 portant conditions de fond, effet et mesures de contrôle de l’exécution du contrat d’apprentissage en République du Bénin.

« Ces insuffisantes sont relatives à la faible implication des acteurs à la base ; la non-application de certaines dispositions du contrat d’apprentissage portant sur les conditions de fond ; la non-prise en compte des secteurs de l’agriculture et du commerce. »

Isbath Djaboutouboutou

Ce décret, il faut le mentionner, a révélé des insuffisances après une dizaine d’années d’application. La Secrétaire Générale Adjointe du Ministère du Travail et de la Fonction Publique (SGA/MTFP), ne dira pas le contraire. « Ces insuffisantes sont relatives à la faible implication des acteurs à la base ; la non-application de certaines dispositions du contrat d’apprentissage portant sur les conditions de fond ; la non-prise en compte des secteurs de l’agriculture et du commerce. », a fait savoir Isbath Djaboutouboutou. Il est donc clair qu’une meilleure réglementation du contrat d’apprentissage s’avère nécessaire. « Pour pallier ces insuffisances, (…) Mesdames et Messieurs les membres du CNT, vos avis sur ce projet de décret relatif au contrat d’apprentissage vont contribuer, j’en suis certaine, à consolider notre droit positif en matière de travail et de la main-d’œuvre. », a confié la SGA/MTFP. « De vos travaux, s’en sortira améliorer la situation des enfants apprentis au Bénin. Ce qui s’inscrit bien dans la vision du gouvernement à travers son Programme d’Actions (PAG) en son pilier 3 : améliorer les conditions de vie des populations. », a déclaré la représentante de la ministre béninoise du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys. Pour conclure son discours d’ouverture officielle des travaux, l’autorité est revenue sur les doléances des travailleurs exprimées par leur représentant pour rappeler que « ces doléances sont également celles du Ministère du Travail et de la Fonction Publique. D’où une cause commune. », selon Isbath Djaboutouboutou. Indiquons qu’une photo de famille prise dans le respect strict des consignes officielles et surtout des gestes barrières pour lutter contre la propagation et la contamination du Coronavirus au Bénin, a marqué la fin de la cérémonie d’ouverture des travaux de la première (1ère) Session ordinaire du Conseil National du Travail (CNT) qui vont durer cinq jours.

  

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.