Press "Enter" to skip to content

Budget gestion 2021 : Romuald Wadagni présente les instructions et modalités d’exécution

Photo : Le ministre béninois de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni


C’est fait. Le budget général de l’État exercice 2021 mis en œuvre. La cérémonie consacrée au lancement officielle de sa mise en œuvre s’est déroulée jeudi 7 janvier. L’événement a eu pour cadre la visioconférence au regard de la crise sanitaire mondiale lié au Coronavirus avec les restrictions y relatives. Cette cérémonie de lancement a réuni cadres du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF), acteurs de la chaîne des dépenses publiques et autres. L’objectif premier de ce lancement est d’informer ces derniers des lignes directrices d’exécution du budget général de l’État exercice 2021. La cérémonie a été placée sous l’autorité du ministre béninois de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, empêché par d’autres tâches républicaines, il a été représenté par son Directeur de Cabinet, Hermann Orou Takou. « La consommation des crédits du budget gestion 2021 devra suivre les mêmes repères qu’en 2020. », a d’entrée fait savoir le patron du Cabinet du ministre béninois de l’Économie et des Finances.

« En effet, avec la poursuite de la double commande et son extension aux administrations déconcentrées, vos services respectifs sont appelés à assurer, en plus des opérations classiques de consommation des crédits dans SIGFP, l’entrée des données d’exécution par programme dans le nouveau Système d’Information de Gestion des Finances Publiques (SIGFP). »  

Hermann Orou Takou

Et ceci a une raison. « En effet, avec la poursuite de la double commande et son extension aux administrations déconcentrées, vos services respectifs sont appelés à assurer, en plus des opérations classiques de consommation des crédits dans SIGFP, l’entrée des données d’exécution par programme dans le nouveau Système d’Information de Gestion des Finances Publiques (SIGFP). », a confié Hermann Orou Takou aux acteurs de la chaîne de dépenses publiques. Le DC/MEF n’est pas allé par quatre chemins pour inviter ces acteurs à « suivre les orientations et directives que les services du ministère leur communiqueront pour la mise en œuvre de l’action publique au titre de la gestion 2021 ». Il faut noter que la loi de finances pour la gestion 2021 est construite à partir du profil défini pour les différents agrégats budgétaires dans la loi de finances rectificative pour la gestion 2020. Lequel, il urge de le dire, prend en compte les implications perceptibles de la crise sanitaire mondiale liée au Coronavirus. À signaler que la loi de finances pour la gestion 2021 reste conforme aux repères de la politique budgétaire en cours au Bénin depuis l’arrivée du président Patrice Talon le 6 avril 2016, à la tête du pays.  

Instructions et modalités d’exécution du budget de l’État, gestion 2021

Il s’agit à cet effet, de la rationalisation de la dépense publique, l’élargissement de l’assiette fiscale, la sécurisation des recettes budgétaires, le renforcement de la transparence des opérations financières publiques, l’efficience, pour ne citer que ces repères-là. Après l’ouverture des travaux par le DC/MEF, c’est au Directeur Général du Budget (DGB), Rodrigue Chaou, qui est arrivé le tour de procéder à un exposé général des instructions et modalités d’exécution du budget de l’État, gestion 2021. Libération des crédits ; gestion des reports de crédits ; nouveau mécanisme de mise à disposition des fonds au profit des Communes ; interdiction de l’utilisation des fonds publics pour financer les missions d’élaboration des comptes de gestion et les missions d’installation des logiciels y afférents ; imputation pour compter de l’année 2021 des charges locatives des baux administratifs sur le budget des services bénéficiaires ; encadrement du processus d’élaboration de la cartographie des risques par les ministères sectoriels ; obligation de recourir à l’avis préalable de la DGB avant le bénéfice d’avantages complémentaires (en numéraire, valeurs inactives, en nature) en cas de cumul de fonction puis règles d’encadrement des produits de recettes. Ce sont bien là, en résumé les instructions et modalités d’exécution du budget de l’État, gestion 2021.

Budget 2021, équilibré en ressources et en charges, structuré cinq (05) grandes lignes

Il est important de souligner que pour une meilleure exécution du budget de l’État, gestion 2021, les participants au lancement de sa mise en œuvre, à savoir notamment les acteurs de la chaîne de dépenses, ont reçu comme recommandations de Conformer rapidement leur Plan de Travail Annuel (PTA) au budget ou vice-versa. Ces acteurs sont également appelés à le rendre disponible à temps ; de le valider et le publier via le portail web des marchés publics ; puis enfin de régulariser les OP émis en 2020 ainsi que les dépenses engagées par anticipation dans le secteur de l’éducation et des affaires étrangères. Tout ceci idéalement dans la période complémentaire d’un mois. Inutile de rappeler que le budget 2021, est équilibré en ressources et en charges à la somme de 2452,192 milliards de FCFA. Il est structuré cinq (05) grandes lignes :

  1. Dépenses ordinaires : 1068,427 milliards de FCFA ;
  2. Dépenses en capital : 596,842 milliards de FCFA ;
  3. Charges de trésorerie : 671,963 milliards de FCFA ;
  4. Fonds National des Retraites du Bénin : 97,000 milliards de FCFA ;
  5. Compte d’affectation spéciale : 17,960 milliards de FCFA.

Il convient de noter que les participants, à la fin du lancement de la mise en œuvre du budget général de l’État exercice 2021, sont bien informer sur ses instructions et modalités d’exécution.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.