Press "Enter" to skip to content

Abomey-Calavi : La mise en œuvre du projet de Zone Économique Spéciale de Glo-Djigbé créée 300.000 emplois

Photo : Le Directeur Général de l’APIEx, Laurent Gangbès, à Abomey-Calavi, ce vendredi 5 février


Encore d’emplois sous la gouvernance du président Patrice Talon. En effet, 300.000 à 350.000 emplois sont prévus dans la commune d’Abomey-Calavi, dans le département de l’Atlantique, au Sud du Bénin, au bout des neuf (09) années à venir. Et pour cause, le projet de Zone Économique Spéciale (ZES) de Glo-Djigbé a pris corps. Hier, vendredi 5 février, le gouvernement du Nouveau Départ a procédé à la remise officielle du site pouvant abriter cet important projet économique. La Zone Économique Spéciale (ZES) de Glo-Djigbé est donc désormais dans les mains du partenaire technique chargé de son aménager et de son développement, soit un an jour pour après sa création par le gouvernement du président Patrice Talon. Il faut préciser que la ZES de Glo-Djigbé, d’une superficie de 1640 hectares, a été créée le mercredi 5 février 2020 par le gouvernement Talon. Elle est l’aboutissement d’un processus qui a commencé par la prise de la loi fixant le régime des Zones Économiques Spéciales en République du Bénin en 2017. La ZES de Glo-Djigbé est également l’expression de la signature d’un accord de partenariat avec le groupe ARISE, en novembre 2019, pour son aménagement, développement et exploitation.

Bénin, un hub industriel

Il est important d’indiquer l’objectif principal du gouvernement en créant cette zone, qui n’est rien d’autre que de faire du « Bénin un hub industriel » et d’« assurer la transformation des produits agricoles » notamment le cajou, le coton, le karité, l’ananas, le soja, pour ne citer que ces produits agricoles-là. L’autre vision du gouvernement de la Rupture à travers ce projet, est de « capter de manière beaucoup plus importante la plus-value de nos produits agricoles ». « La Zone Économique Spéciale de Glo-Djigbé sera développée de façon graduelle afin d’optimiser les dépenses d’investissement et la rentabilité du projet », selon le Palais de la Marina, à Cotonou, la capitale économique du Bénin. Pour y arriver, ce développement passera inévitablement par deux phases :

  • Phase 1 : 635 ha, dont 485 ha de zone industrielle, commerciale et de stockage, le reste étant consacré aux infrastructures et aux installations communes (ex : le bâtiment du guichet unique) ;
  • Phase 2 : extension de 1005 ha pour atteindre un total de 1640 ha.

« Cette Zone Économique Spéciale est conçue pour être un parc industriel moderne, respectueuse des normes environnementales et sociales les plus élevées, et destinée à fournir des services aux différentes industries. », à en croire le Directeur Général de l’Agence de la Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx), Laurent Gangbès. Le patron de la porte d’entrée sur l’environnement des affaires au Bénin parle notamment de cinq (05) grandes industries :

  1. les industries de transformation de noix de cajou ;
  2. les industries de filature et de tissage du coton ;
  3. les industries de fabrication de vêtements ;
  4. les industries agroalimentaires ; et enfin
  5. les industries dans le secteur du bois.

« Le 16 décembre 2016, le gouvernement de la République du Bénin sous le leadership de son président, son Excellence Patrice Talon a lancé le Programme d’Actions du Gouvernement Bénin-Révélé (2016-2021), dont l’objectif est de transformer de façon structurelle notre économie. », a jouté le DG APIEx avant de poursuivre. « L’exécution de ce programme ambitieux est basée sur le développement de plusieurs secteurs dont le secteur agricole, et la transformation de nos produits agricoles. Aujourd’hui, avec cette cérémonie de remise de site à notre partenaire ARISE qui ensemble avec la République du Bénin à travers la Société d’Investissements et de Promotion de l’Industrie (SIPI-BENIN) va aménager, développer et exploiter ce site, nous engageons de façon irréversible le processus d’industrialisation de notre pays. », a brièvement expliqué Laurent Gangbès.

Hausse d’exportation

Il est à souligner que la contribution de la ZES de Glo-Djigbé aux exportations et au PIB du Bénin sera significative. Notons qu’avec ce projet, le Bénin connaîtra non seulement une augmentation de ses exportations de 5 à 10 milliards de dollars US, mais aussi et surtout de son PIB de 4 à 7 milliards de dollars US dans les dix (10) années à venir. En matière d’emplois, il faut relever six (06) unités industrielles de transformation de fibre de coton d’une capacité totale de 100.000 tonnes ; 29 unités industrielles de confection de vêtements ; 14 unités industrielles de transformation de noix de cajou d’une capacité totale de plus de 150.000 tonnes ; et enfin, 10 unités industrielles de tout type ont déjà manifesté leur intérêt de s’installer dans cette zone et y sont attendues d’ici 2026. C’est clair que 300.000 à 350.000 emplois sont prévus dans cette zone d’ici 2030 (notamment 100.000 emplois dans la transformation de noix de cajou et 200.000 – 250.000 emplois dans la filature / tissage du coton et la fabrication de vêtements). Toute chose qui va sans doute changer le paradigme économique du Bénin en général, et celui de la population de Glo-Djigbé en particulier, qui seront les premiers bénéficiaires en termes d’emploi et de retombées socio-économiques de ce projet.

L’ambition, l’esprit visionnaire et pratique

Pour le Directeur Général de l’APIEx, il convient de « saluer le groupe ARISE qui s’est engagé avec le Bénin dans la transformation structurelle de son économie en acceptant d’être le partenaire technique dans la mise œuvre du projet ». Laurent Gangbès n’est pas allé par quatre chemin hier pour saluer particulièrement « l’ambition, l’esprit visionnaire et pratique » du chef de l’État béninois Patrice Talon qui a « conçu le projet de Zone Économique Spéciale de Glo-Djigbé, identifié le meilleur partenaire technique pour assister le Bénin dans sa réalisation et qui demande aujourd’hui avec une exigence de résultat de réussir ce projet pour le développement économique du Bénin ». Rappelons que la cérémonie de remise de site qui a été placée sous l’autorité du Directeur Général de l’APIEx, a connu la présence du Préfet du département de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia ; du maire de la commune d’Abomey-Calavi, Angelo Ahouandjinou ; du maire de la commune de Tori, Rogatien Akouakou, de plusieurs autres autorités sans oublier les responsables du groupe ARISE.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.