Press "Enter" to skip to content

Gouvernement Talon 2 : Patrice Talon n’opère pas de grand changement pour le 2ème mandant

Photo : Le chef de l’État béninois, Patrice Talon, à Porto-Novo, ce dimanche 23 mai


Au lendemain de sa prestation de serment pour le compte de son deuxième mandat de cinq ans consécutif à la tête du Bénin, à Porto-Novo, la capitale du pays, hier dimanche 23 mai, le chef de l’État béninois est attendu demain pour annoncer sa nouvelle équipe gouvernementale. Le gouvernement Talon 2, qu’auront droit les béninois, ne sera pas aussi nouveau qu’ils puissent l’espérer. En effet, le président Patrice Talon dans sa gestion d’État, a amené ses compatriotes à noter une grande Rupture du remaniement gouvernemental de passe-temps auquel ils ont été habitués entre 2006-2016. Avec le chef du Nouveau Départ, le Bénin a connu des ministres qui ont fait tout un quinquennat à la tête de leur département ministériel. Toute chose qui a permis au pays d’avoir une colonne vertébrale bien saine. Le sorcier blanc du couvent de l’énergie béninoise, Dona Jean-Claude Houssou, ministre de l’Énergie ; la force de la jeunesse économique béninois, Romuald Wadagni, ministre de l’Économie et des Finance ; le planificateur du développement béninois, Abdoulaye Bio-Tchané, ministre du Plan et du Développement ; la gestionnaire du bon fonctionnement de l’administration publique béninoise, Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction Publique ; le jeune sportif et quart de finaliste de la dernière CAN, Oswald Homéky, ministre des Sports ; le porte-étendard diplomatique du Bénin au-delà de ses frontières, Aurélien Agbenonci, Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération ; pour ne citer que ces membres du gouvernement du président Patrice Talon de 2016 à 2021. Dans ce sens, il est donc permis de dire que le locataire du Palais de la Marina, à Cotonou, la capitale économique du Bénin, ne va pas opérer un grand changement.

On ne change pas l’équipe qui gagne…

 Au regard du choix juste des « hommes qu’il faut à la place qu’il faut » que le président Patrice Talon a fait preuve pour marquer indéniablement le « Bénin Révélé » durant les cinq dernières années, il est clair que le chef du gouvernement béninois se rappellera de l’expression : « On ne change pas l’équipe qui gagne… ». Mais ceci ne se constatera pas dans tous les secteurs de la vie du développement durable du Bénin confiée au digne fils de Ouidah depuis 2016, réitérée le 11 avril avec 87% des voix exprimées par les béninois et déclarée le 15 avril 2021. Faut-il le souligner que le pays est attendu à plusieurs rendez-vous important avec pour le premier en juin prochain. Il s’agit notamment de la qualification à la deuxième édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football à 24 formats au Cameroun l’année prochaine. Inutile de rappeler que le Bénin est dans l’expectative pour voir son drapeau tricolore flotter dans le ciel du pays de l’éternel président camerounais, Paul Biya. En effet, le Bénin dispute le dernier ticket de la participation à la CAN Cameroun 2022 avec la Sierra Leone qui, aussi, est en position de rejoindre les 23 Nations de football africain déjà qualifiées depuis mars dernier. Cette rencontre est fortement attendue par le monde entier du football qui ajuste sa camera vers Freetown où les Écureuils confirmeront leur place à la 33ème phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football. Il convient donc de se poser la question de savoir si Oswald Homéky sera reconduit à la tête du Ministère des Sports ? Wait and see, demain mardi 25 mai !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.