Press "Enter" to skip to content

Société Béninoise d’Infrastructures Numériques : L’entreprise d’État désormais en mode gestion déléguée

Photo : (de la D à G), la ministre béninoise du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou ; le ministre béninois de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni ; et le DG SONATEL, Sékou Dramé, à Cotonou, vendredi 21 mai


Le gouvernement béninois et le groupe SONATEL ont posé un pas important pour l’avenir de la Société Béninoise d’Infrastructures Numériques (SBIN) S.A. En effet, l’entreprise d’État est officiellement passée en mode gestion déléguée. L’acte a été officialisé fin semaine dernière par l’État béninois et son partenaire. C’est à travers une cérémonie de signature officielle consacrée à la convention de la gestion déléguée qui s’est déroulée le vendredi 21 mai. Cette cérémonie a été co-présidée par le ministre béninois de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, sa collègue du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou et le Conseiller Spécial du Président de la République, Johannes Dagnon. Le lieu idéal pour abriter cette cérémonie était l’Hôtel Golden Tulip Le Diplomate de Cotonou, la capitale économique du Bénin. Quatre moments forts ont marqués ladite cérémonie. D’abord, c’est le Directeur Général sortant de la SBIN S.A, Marc-André Loko qui a rappelé les nombreux chantiers engagés avec succès ces derniers mois par son équipe avant d’émettre un vœu à l’endroit de la nouvelle équipe. « Poursuivre les autres grandes ambitions nourries par la SBIN S.A, notamment le développement des services mobiles. », a souhaité le désormais ancien DG SBIN S.A. Ensuite vient le tour du Directeur Général de SONATEL, Sékou Dramé. Ce dernier, dans son intervention, a rassuré de l’engagement du Groupe à contribuer à la concrétisation de la vision du chef de l’État béninois, Patrice Talon de faire du Bénin la plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest. Faut-il rappeler l’objectif principal poursuivi par le chef du Nouveau Départ à travers cette vision : « accélérer la croissance et l’inclusion sociale ». Le patron de la SONATEL a partagé l’ambition de la structure d’État placée sous sa responsabilité. « Le groupe SONATEL ambitionne d’apporter à la SBIN, toute son expertise et son dynamisme en termes d’innovation, d’excellence opérationnelle et de développement de l’écosystème numérique. », a affirmé Sékou Dramé.

« La signature de la convention, marque le début d’un autre cheminement, celui qui va aboutir à la mise en place, conformément à la vision du gouvernement, d’une société robuste, qui va apporter aux populations béninoises, les services numériques, innovants et de qualité. »

Aurélie Adam Soulé Zoumarou

Il est bien important de relever qu’à travers la mode de gestion déléguée, l’État béninois fait de la SONATEL, son partenaire stratégique dans la recherche d’un but capital. Celui de l’amélioration de la qualité des services de la SBIN. L’objectif : faire de la SBIN, un opérateur majeur de services fixes et mobiles au Bénin et ultérieurement dans la sous-région. Et celle qui concrétise cette vision de la gouvernance Talon dans le Numérique et de la Digitalisation, n’est pas allé dans le sens contraire au regard de son discours. « La signature de la convention, marque le début d’un autre cheminement, celui qui va aboutir à la mise en place, conformément à la vision du gouvernement, d’une société robuste, qui va apporter aux populations béninoises, les services numériques, innovants et de qualité. », a déclaré Aurélie Adam Soulé Zoumarou. Une déclaration de la ministre béninoise du Numérique et de la Digitalisation qui affiche un grand tournant dans la gestion du secteur du numérique au Bénin. Saisissant le ballon au bond, son collègue de l’Économie et des Finances, va cadrer le choix du gouvernement de la Rupture. « Notre volonté est simple : faire de la SBIN, le catalyseur de l’écosystème numérique du Bénin. C’est cet objectif qui a conduit le gouvernement à faire le choix de la mise en gestion déléguée de la SBIN. », a lancé Romuald Wadagni. L’ex-président de la Commission de l’UEMOA a précisé deux grands vœux. « Nous voulons d’une part que vous redynamisiez le secteur du numérique du Bénin en apportant de la valeur à l’ensemble des acteurs et d’autre part, faire de la place de Cotonou, celle d’où partent les innovations en matière d’usages numériques, pour l’Afrique », a ajouté le jeune argentier béninois avant de rassurer le Groupe SONATEL du soutien indéfectible du gouvernement du président Patrice Talon qui ne marchandera aucun effort pour l’atteinte des objectifs fixés afin de relever le défi numérique.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.