Press "Enter" to skip to content

Développement agricole : La 1ère édition de la campagne de plantation de manguiers de variétés Kent et Amélie, lancée à Agbangnizoun

Photo : Mise en terre symbolique d’une plante de manguier variétés Kent et Amélie, à Agbangnizoun, ce jeudi 17 juin


Fait du Bénin, un pays exportateur de mangues Kent/Amélie. C’est la vision générale du gouvernement du président Patrice Talon, que le patron du Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche (MAEP), Gaston Cossi Dossouhoui, se plie à quatre pour concrétiser. Les structures sous sa tutelle se sont engagées dans la même vision avec pour chacune sa stratégie d’atteindre l’objectif principal. C’est bien ce qui explique l’acte posé ce jour, jeudi 17 juin, par l’Agence Territoriale de Développement Agricole (ATDA) Pôle 5. En effet, elle a procédé ce jeudi au lancement de la campagne de plantation de manguiers de variétés Kent et Amélie. Une campagne qui marque ainsi sa première édition depuis la ferme Alavo à Towéta, un village de l’arrondissement de Tanvè, dans la commune d’Agbangnizoun, dans le département du Zou, au Centre du Bénin. La cérémonie du lancement de la campagne a été présidée par la Secrétaire Générale (SG) du Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Françoise Assogba Komlan, représentant le patron du MAEP. C’était bien évidemment en présence des autorités communales et départementales, mais aussi et surtout des producteurs de la filière mangues, notamment le propriétaire de la ferme accueillant les manifestations de cette première édition, Septime Alavo.

« L’objectif est de conjuguer au passé, le spectacle lugubre des pertes post récoltes énormes de mangue dont les conséquences économiques sont importantes et de développer une filière mangue à l’export, couplée à une transformation locale de grande envergure. »

Françoise Assogba Komlan

Si l’ATDA Pôle 5 soutenait que pour faire du Bénin, un pays exportateur de mangues Kent/Amélie, il faut inévitablement créer de grandes plantations de manguiers, le jour est donc symbolique pour la première responsable de l’administration du MAEP. «C’est la mangue qui est célébrée ce jour. », va d’abord faire savoir la SG/MAEP. Elle a certainement des arguments en soutenant que cette filière trouve toute sa pertinence dans la diversification des produits d’exploitation du Bénin. « L’objectif est de conjuguer au passé, le spectacle lugubre des pertes post récoltes énormes de mangue dont les conséquences économiques sont importantes et de développer une filière mangue à l’export, couplée à une transformation locale de grande envergure. », a déclaré Françoise Assogba Komlan. Et qu’est-ce qui est caché derrière cet important objectif ? « Il s’agit pour nous d’atteindre à l’horizon 2024, 4.000 ha de plantations pour une production annuelle de 24.000 tonnes de mangue de variétés Kent et Amélie et d’en exporter 5.000 tonnes. », a indirectement répondu la SG/MAEP. Ses explications donnent de la voix aux autorités locales à l’image du maire d’Agbangnizoun qui a fait savoir que le choix porté sur sa commune pour abriter le lancement de la première édition est une grande considération. «C’est une marque de considération qui est source de motivation pour nos producteurs qui s’investissent déjà pour augmenter en quantité et en qualité les productions de la commune. », a confié Cletus Kouholi.

« En mettant à notre disposition ce lot de matériels, vous venez une fois d’illustrer votre volonté et votre engagement à promouvoir véritablement les filières agricoles au Bénin.»

Eustache Dègnissodé

Le patron des maires du département du Zou est resté dans la même considération. « Je suis très heureux du choix porté sur le Zou qui est une zone de forte production de mangue de variétés locales. La pratique de l’arboriculture fruitière dans la zone est une réalité. », a exprimée le préfet du Zou, Firmin Kouton. Il est à souligner qu’près la cérémonie de lancement, le moment symbolique a été marqué par la mise en terre des plants sur le site réservé à cet effet pour l’événement.  Au regard des répartitions territoriales selon les filières agricoles au Bénin, il faut retenir que l’arboriculture est la filière locomotive de l’Agence Territoriale de Développement Agricole (ATDA) Pôle 5. Raison pour laquelle l’ATDA 5 a subventionné au profit des producteurs, la cession des plants à hauteur de 60%. L’agence a également offert du matériel aux producteurs comme six (06) tricycles aux pépiniéristes exerçant sur son territoire afin de poursuivre la politique de production de plants certifiés de mangue. Les bénéficiaires ne sont pas allés par quatre chemins pour dire combien ils sont heureux. « En mettant à notre disposition ce lot de matériels, vous venez une fois d’illustrer votre volonté et votre engagement à promouvoir véritablement les filières agricoles au Bénin.», a exprimé le porte-parole des pépiniéristes, Eustache Dègnissodé. Les résultats sont donc attendus en attendant la prochaine édition.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.