Press "Enter" to skip to content

Trésor et Comptabilité Publique : Oumara Karimou Assouma valide la nomenclature des pièces justificatives des opérations de recettes, de trésorerie et du patrimoine

Photo : Le Directeur Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, Oumara Karimou Assouma, à Cotonou, ce mardi 10 août


Méthodiquement et surtout dans le respect de la ligne des réformes économiques indiquées par le chef de l’État béninois, Patrice Talon, et qui se concrétisent avec rigueur par le ministre d’État béninois, chargé de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, le Directeur Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, Oumara Karimou Assouma, accompli sa mission. Législativement, le jeune prodige de la comptabilité publique fait de l’article 91 du décret 2014-571 du 7 octobre 2014 portant Règlement général sur la Comptabilité publique, son gouvernail. En effet, en respect à cette disposition, la nomenclature des pièces justificatives des opérations de recettes, de trésorerie et du patrimoine, est désormais effective à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) du Bénin. L’instrument économique a connu le jour au cours d’un atelier consacré à sa validation, ce mardi 10 août, à l’Hôtel Golden Tulip Le Diplomate de Cotonou. Un atelier qui a été possible grâce à la collaboration de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) avec le Coordination du Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et à la Gouvernance (PAGIPG). La cérémonie d’ouverture officielle des travaux de cet atelier a été placée sous l’autorité du patron de la DGTCP en présence du Coordonnateur du PAGIPG avec la participation des acteurs de la trésorerie et de la comptabilité, notamment ceux de la chaîne des dépenses.

Une participation qui explique l’importance du document en validation, car il s’est à agir de mettre à jour le document qui permettra à la DGTCP d’avoir les pièces justificatives sur les dépenses de l’État. Il a été donc question pour les participants au cours des travaux dudit atelier, d’actualiser et de mettre à niveau les pratiques suivant les nouvelles dispositions établies par la réforme budgétaire. Inutile de souligner combien il est primordial, au regard du développement du Système d’Information de Gestion des Finances Publiques (SIGFP) et de la bascule imminente de la gestion budgétaire en mode programme dès le samedi 1er janvier 2022, de conforter l’arsenal juridique en élaborant une nomenclature des pièces justificatives des opérations de recettes, de trésorerie et du patrimoine. Ceci dans le sens de l’article 91 du décret 2014-571 du 7 octobre 2014 portant Règlement général sur la Comptabilité publique. Réussir à doter l’État béninois, en général, et en particulier le Ministère de l’Économie et des Finances (MEF) de cet outil juridiquement économique, est synonyme de marquer la Rupture des mauvaises pratiques d’hier. Un Nouveau Départ s’impose inévitablement afin que le monde entier apprécie le « Bénin Révélé ». Le Coordonnateur du PAGIPG ne dira pas le contraire. « Si nous arrivons à réussir cet exercice, ça placera notre pays au niveau des standards internationaux et de répondre aux recommandations de l’UEMOA. », a fait savoir Alphonse Akpamoli aux participants.

« La réforme comptable constitue, une évolution majeure avec le basculement à une comptabilité d’exercice et la prise en compte de la dimension patrimoniale. »

Oumara Karimou Assouma

Dans la vision nationale et durable, le Bénin s’est engagé dans un vaste chantier de réformes budgétaire et comptable dont l’objectif n’est plus à rappeler : renforcer la bonne gouvernance et la consécration de la transparence dans la gestion des deniers publics, avec l’introduction d’une innovation principale qui est le passage d’une logique de moyen à une logique de résultats. Cet objectif est d’ores et déjà atteint si et seulement si le document pouvant répertorier les pièces justificatives à l’appui des opérations de recettes de trésorerie du patrimoine d’État en vue de basculer à la comptabilité d’exercice début d’année prochaine, était bien disponible, selon le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique. « La réforme comptable constitue, une évolution majeure avec le basculement à une comptabilité d’exercice et la prise en compte de la dimension patrimoniale. », a affirmé Oumara Karimou Assouma. Il convient de relever que l’atelier s’est déroulé du début jusqu’à la fin dans le respect strict des mesures barrières et des consignes officielles de lutte contre la propagation et la contamination de Coronavirus au Bénin.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.