Press "Enter" to skip to content

Normes et qualité : Le soja béninois homologué

Plus de doute. Le Soja béninois est désormais normalisé. Ce ne sont pas la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » qui le disent. C’est bien le Conseil National de Normalisation, de Métrologie et de Gestion de la Qualité (CNMGQ) qui a déclaré que les normes de la filière soja sont homologuées au Bénin. C’était à l’occasion de sa Session tenue hier, jeudi 14 octobre, jour de la célébration de la Journée Mondiale de la Normalisation (JMN). Cette assise a duré deux jours dans la ville carrefour du sud-Bénin, Bohicon, où les Conseillers ont, à travers un processus minutieusement mené par le comité technique sectoriel de normalisation « produits agricoles et produits alimentaires », notamment sur les quatre normes fondamentales de Soja, à savoir :

  1. semence de soja, 
  2. soja grain, 
  3. lait à base de soja et 
  4. fromage de soja. 

Passé ce travail, les membres du CNMGQ venus des secteurs privé et public, toutes spécialités confondues, ont procédé à la validation de l’homologation de ces quatre normes. Il faut noter que c’est travail scientifique et technique qui ne pourrait être aboutit heureusement sans le soutien technique de la Coopération allemande GIZ et de l’Institut National de Métrologie Allemand (PTB) à travers le Projet de Renforcement de l’infrastructure Qualité pour la filière soja (ProQUAL). Un projet qui vise à améliorer les conditions nécessaires à une consolidation de la qualité dans la filière soja, se focalise sur l’expansion des prestations des structures de l’infrastructure Qualité. Les représentants du partenaire, Hiba Yacoub pour la GIZ, et Daniel Lambart, du PTB, ont partagé leur joie pour l’implication et la mobilisation des acteurs du secteur. Ils ont surtout exprimé leur profonde satisfaction pour la coordination de qualité assurée par l’Agence Nationale de Normalisation de Métrologie et du Contrôle Qualité (ANM). 

La sensibilisation et la vulgarisation 

Le représentant de la Direction de la Programmation et de la Prospective (DPP) du Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche (MAEP), Anicet Kpanou, a également fait part de la satisfaction de son administration pour l’arrivée à terme positivement du processus. Satisfaction également du côté de l’ANM avec le remerciement de son Directeur Général, Gabin Joseph Dégbey, à l’égard de la GIZ et du PTB pour leur assistance permanente. Il a aussi exprimé la gratitude du gouvernement béninois à l’endroit de son homologue allemand pour le financement de tout le processus à travers son Ministère Fédéral de la Coopération Économique et du Développement. Gabin Joseph Dégbey n’est pas allé par quatre chemins pour rappeler la prise en compte dans les normes des exigences des pays consommateurs du Soja, dont la Chine. Il convient de relever que la principale recommandation qui a retenu l’attention de tous les participants au terme des 48 heures du Conseil est bien évidemment la sensibilisation et la vulgarisation autour de ces normes. La vision est claire : faciliter leur appropriation et mise en application. Une vision qui a recueilli l’accord favorable des principaux partenaires du Bénin dans le développement de la filière Soja.

Be First to Comment

Laisser un commentaire