Press "Enter" to skip to content

CAN 2021 : Le Nigeria survole l’Égypte et décroche logiquement sa première victoire (1-0)

Photo : Le butteur au premier plan (dossard 14), Kelechi Iheanacho, et les Super Eagles remerciant le 12è homme nigérian, à Garua, ce mardi 11 janvier


Les affiches comme Cameroun – Burkina-Faso, Maroc – Ghana livrent toujours de beaux jeux et de grands spectacles lors des phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football. La CAN de 2021 qui se déroule au Cameroun depuis le dimanche 9 janvier, a donné ce jour le plus beau match de poule de la compétition. Il a fallu attendre le huitième match de la première journée pour se rappeler de la CAN des époques de Daniel Amokachi, Sunday Oliseh, Yekini Rachidi, Peter Rufaï ou encore Jay-Jay Okocha. En lisant ces grands noms du football africain, les lecteurs de la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » voient immédiatement un grand pays du continent. Eh bien, notre géant voisin de l’Est a effectué son entrée en lice ce mardi 11 janvier. Au Stade Roumdé Adjia de Garoua, à 24 heures de trajet de la capitale camerounaise, Yaoundé, le Nigeria a reçu l’Égypte. N’est-ce pas une affiche de la demi-finale ou de la finale ? Croyant que la rencontre allait être comme celles du début du tournoi, les amoureux du sport roi et de la CAN à travers le monde entier ont eu droit à une vraie ambiance de la plus prestigieuse compétition sportive en Afrique. 

Le Nigeria prend une sérieuse option 

Des gradins avec l’animation légendaire du douzième homme nigérian, au rectangle vert, la CAN 2021 a répondu présente. Les Super Eagles ont fait une démonstration de force dans les airs et sur la terre devant les Pharaons. Emmené par la star de Liverpool (Angleterre), les coéquipiers de Mohamed Salah n’ont pas été à la hauteur des coéquipiers de l’attaquant de Naples (Italie), Victor Osimhen, forfait pour ce match. D’un remplaçant valable à l’image de Kelechi Iheanacho, le Nigeria a dominé l’Égypte apathique de la première minute du jeu jusqu’au coup de sifflet final. À l’arrivée, les Super Eagles ont battu les Pharaons par un but à zéro. Une réalisation sublime de grande classe footballistique de Kelechi Iheanacho à la limite de la première demi-heure du jeu. Cette victoire logique obtenue dès la première mi-temps, est l’expression d’une sérieuse option prise dans la compétition par le pays qui a battu les Écureuils du Bénin (1-0) à la dernière seconde du match retour des qualifications. C’était en mars dernier au stade Charles de Gaulle, dans la capitale béninoise, Porto-Novo, là où nous avions juste besoin d’un match nul pour être au Cameroun avant le match retour contre la Sierra Leone qui fête sa première courte victoire (0-0), tenant en échec cette après-midi, la championne en titre, l’Algérie.

Be First to Comment

Laisser un commentaire