Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Pour continuer de transformer la France et l’Europe : Les français appellent Emmanuel Macron à officialiser sa candidature à la présidentielle 2022

Cinq semaines pour recueillir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter au scrutin présidentiel français d’avril prochain. C’est le délai que les différents candidats ont désormais pour se retrouver dans la course à l’Élysée. C’est donc parti depuis le jeudi 27 janvier, et la publication d’un décret gouvernemental. Elle se terminera le vendredi 4 mars prochain à 18 heures. Les différents candidats ont donc un peu moins de cinq semaines pour réunir ces précieuses signatures de la part des élus locaux. Une gageure pour certains, qui demandent même une réforme de ce système, une pure formalité pour d’autres. C’est le cas du président de la République. Le locataire sortant de l’Élysée, Emmanuel Macron, qui n’a pas encore officialisé ses intentions pour avril prochain, peut malgré tout compter sur ses premiers soutiens. 

« Je parraine Emmanuel Macron. Pour continuer de transformer la France et l’Europe, pour continuer d’écrire l’histoire. »

Valérie Hayer

Sur les réseaux sociaux, plusieurs français, élus, publient leur feuille de parrainage en faveur du chef de l’État français en fin de son premier quinquennat. C’est le cas par exemple du député de Paris, Sylvain Maillard, du conseiller départemental alsacien, Charles Sitzenstuhl ou de la députée européenne « Renaissance » Valérie Hayer, comme vous pouvez le lire ci-dessousCar effectivement, les maires ne sont pas les seuls à pouvoir accorder ces précieux sésames.

Si les édiles en sont les principaux pourvoyeurs, les parlementaires, les présidents des métropoles et les présidents des communautés de communes, les conseillers des villes de Paris et de Lyon, des départements et des régions, de l’Outremer, et le président du conseil exécutif de Corse, peuvent également, s’ils le souhaitent, accorder ce soutien formel à un candidat ou à un autre.

Parrainages, mode d’emploi 

Au total, 42.000 élus sont concernés, pour quelque 34.000 maires en France. Petite subtilité : par souci de représentativité, les parrains doivent être issus de trente départements différents, et seuls 10% peuvent venir d’un même territoire. C’est le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, qui est chargé de veiller à ces règles. Une fois la période de recueil achevée, il proclamera la liste définitive des candidats, ceux qui ont donc réussi à passer cette étape, le lundi 7 mars prochain, soit environ un mois avant le premier tour du 10 avril.

La nouveauté

Avant cela, les Sages publieront, sur le site du Conseil, les noms des parrains et celui des candidats auxquels ils apportent leur soutien, et ce, à raison de deux fois par semaine, le mardi et le jeudi. Une nouveauté. Avant 2017, ils ne publiaient que 500 noms d’élus tirés au sort et après l’établissement de la liste définitive de candidats. Le premier décompte sera donc rendu public, demain, mardi 1er février prochain.

Vendredi 4 mars, dernier délai

Dans le même temps, les différents candidats ont l’obligation de remettre une déclaration de situation patrimoniale et une déclaration d’intérêts et d’activités. Ils doivent la déposer au plus tard le vendredi 4 mars prochain, au Conseil Constitutionnel, qui la transmettra à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui sera chargée de la publier « au moins quinze jours » avant le premier tour. La course démarre et les obstacles vont s’enchaîner. 

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.