Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Burkina-Faso : Blaise Compaoré condamné, « ça fait des années que nous attendons » dixit Mariam Sankara

Débuté en octobre puis suspendu après le coup d’État militaire du dimanche 24 janvier dernier, le procès Thomas Sankara avait repris le mercredi 2 février avec les plaidoiries des parties civiles qui se sont achevées lundi 7 février. Ce, mardi 8 février, trente (30) ans de prison été requis contre le principal commanditaire de l’assassinat de l’ancien président du Burkina-Faso. Blaise Compaoré n’était pas seul à être condamné dans cette affaire. Même peine de 30 ans ont également été requis contre Hyacinthe Kafando, l’ancien commandant de la garde de l’ex-président burkinabè, Blaise Compaoré, autre grand absent de ce procès, car en fuite depuis 2016. Le commandant Kafando est condamné pour « attentat à la sûreté de l’État » et « assassinat », car selon l’instance judiciaire militaire, ce proche de Blaise Compaoré est soupçonné d’avoir mené le commando qui a tué Thomas Sankara et ses collaborateurs.

« Ça fait des années que nous attendons. Nous avons entendu les réquisitions. On attend le verdict final. »

Mariam Sankara

Outre ces deux absents remarquables, Compaoré et Kafando, une douzaine autre accusée était présent à la barre avec une écrasante majorité qui avait plaidé non coupable. Mais ceci n’a pas empêché, hier, le parquet militaire de requérir vingt (20) ans de prison contre le général Gilbert Diendéré, l’un des chefs de l’armée lors du putsch de 1987 et principal accusé présent. Rappelons que cadre de l’armée burkinabè purge déjà une peine de vingt (20) ans pour une tentative de coup d’État en 2015. Soit au total une peine de 40 ans d’emprisonnement pour le haut gradé militaire. Plusieurs peines d’emprisonnement ferme (de trois à vingt ans) ont été requises contre également été requises contre cinq accusés et une de onze ans avec sursis. Enfin, le parquet a requis l’acquittement, « pour faits non constitués », pour trois accusés et pour « prescription » pour les deux derniers. « Ça fait des années que nous attendons. Nous avons entendu les réquisitions. On attend le verdict final », a déclaré la veuve de l’ancien président burkinabè, Mariam Sankara, regrettant certaines demandes d’acquittement.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.