Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

France : Le savoir-faire en ingénierie reconnu par l’Indonésie qui commande des avions de combat et de sous-marin

Photo : Un avion Rafale


Après l’achat par la Grèce de 6 premiers avions de chasse, c’est le tour du plus grand pays d’Asie du Sud-Est qui n’avait jamais acquis précédemment d’avions de combat français, de taper à la porte de l’Élysée, ce jour. Eh bien, l’Indonésie a signé un contrat pour 6 Rafale dans une commande totale prévue de 42 avions de combat. C’est la bonne nouvelle a retenir de l’annonce faite, ce jeudi 10 février, par le ministre indonésien de la Défense, Prabowo Subianto. « Nous nous sommes mis d’accord pour l’achat de 42 Rafale, avec un contrat signé (jeudi) pour les six premiers. », a-t-il indiqué après une rencontre avec son homologue française, Florence Parly, à Jakarta. Du côté de Paris, on salue ce choix de l’excellence. « 42 Rafale ! L’Indonésie fait le choix de l’excellence industrielle française ! », s’exclame Emmanuel Macron sur Twitter, voyant dans ce choix, le savoir-faire et le renforcement d’une nouvelle étape des partenariats franco-indo-pacifique. « Le savoir-faire des plus de 400 entreprises françaises et des milliers de travailleurs qui conçoivent le Rafale est reconnu. En Indo-Pacifique, cette nouvelle étape renforce nos partenariats. », affirme le chef de l’État français.

L’Indonésie n’avait jamais acquis précédemment d’avions de combat français, mais il cherche à diversifier ses alliances et ses fournisseurs d’équipement militaire face à une hausse des tensions en Asie Pacifique entre la Chine et les États-Unis. La France cherche de son côté à resserrer les liens avec l’Indonésie après avoir vu sa stratégie pour s’affirmer dans l’Asie-Pacifique ébranlée l’an dernier par la rupture soudaine par l’Australie d’un méga-contrat d’achat de sous-marins français et de l’annonce de l’alliance stratégique AUKUS ce pays, les États-Unis et le Royaume-Uni. La ministre française des Armées voit également de l’excellence dans ce choix indonésien, mais une excellence technique. « Le choix que fait l’Indonésie est celui de la souveraineté et de l’excellence technique, avec un avion qui a démontré ses capacités opérationnelles à de nombreuses reprises. », a souligné Florence Parly avant de faire comme son patron sur le réseau social à oiseau bleu. « Ce nouveau succès à l’export représente une excellente nouvelle pour les milliers d’ingénieurs et ouvriers qui travaillent à la production du Rafale. », a-t-elle twitté. « Plus de 400 PME participent à chaque construction d’appareil. », a fièrement écrit la ministre française des Armées.

Il convient de noter que l’Indonésie n’a pas uniquement annoncé l’achat  de 42 Rafale dans une commande d’avions de combat. À en croire la ministre française des Armées, d’autres appareils militaires, notamment des sous-marins, seront également concernés par cette annonce de ce jour. « L’annonce de Notre coopération s’étend également au domaine naval : l’Indonésie a annoncé une intention d’achat de deux sous-marins de fabrication française « Scorpène ». », a partagé sur son compte twitter, Florence Parly.

Rappelons que l’Indonésie dispose d’un équipement vieillissant, essentiellement des F-16 américains et des Sukhoï russes Su-27 et Su-30, et est en négociations avec de multiples partenaires afin de renouveler ses avions de combat. D’autant plus qu’un contrat que l’Indonésie avait signé en 2018 pour l’achat de onze avions de chasse Sukhoï Su-35 à la Russie ne s’est jamais matérialisé, du fait de la loi américaine Caatsa qui prévoit des sanctions automatiques dès lors qu’un pays conclut une « transaction significative » avec le secteur de l’armement russe. Les ministres de la défense français et indonésien avaient signé un accord de coopération de défense en 2021 à Paris et des négociations sur l’acquisition de Rafale étaient en cours depuis plusieurs mois sur le financement et des compensations. Jakarta négocie en parallèle l’achat d’une trentaine d’avions de combat américains F-15, selon les médias, et participe à un projet de recherche et développement avec la Corée du Sud pour l’avion de combat  KF-21. Dassault a connu une année faste en 2021 avec, 18 appareils vendus à la Grèce (dont douze d’occasion), 30 à l’Égypte et 12 d’occasion à la Croatie et une commande record de 80 appareils destinés aux Émirats Arabes Unis.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.