Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Transport aérien : Trois passagers transforment un avion d’Air Caraïbes en un ring de boxe en plein vol, la prison les attend

Photo : Un avion d’Air Caraïbes


C’est incroyable, mais vrai. Qui a dit que c’est impossible de se bagarrer n’importe où ? Même dans les airs en plein vol, la bagarre peut bien s’éclater. Et c’est ce à quoi le monde du transport aérien a assisté en cette fin de semaine. Air Caraïbes qui est une compagnie aérienne antillaise spécialiste des Caraïbes et de la Guyane, a enregistré ce vendredi 11 février, l’inédite scène sur l’une de ses liaisons, notamment Paris – Cayenne. Au cours de ce vol d’Air Caraïbes, une bagarre a éclaté entre passagers avec l’intervention de certains passagers pour ramener le calme. Mais malgré cette tentative d’intervention, cette bagarre a duré un bon moment du vol où il y a eu plus de peur que de mal jusqu’à l’arrivée vendredi soir de l’avion.

« On a trois personnes qui se sont livrées à des violences au cours de ce vol et il y a un certain nombre de vidéos de ces faits qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux. »

SamuelFinielz

À l’atterrissage, trois personnes ont été interpelées et placées en garde à vue pour un comportement mettant en cause « la sécurité du vol », selon le procureur de la République. « On a trois personnes qui se sont livrées à des violences au cours de ce vol et il y a un certain nombre de vidéos de ces faits qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux. », a déclaré, ce samedi 12 février, Samuel Finielz.

« Ces comportements sont absolument inadmissibles et intolérables »

SamuelFinielz

Cette scène qui a suscité beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux, est inadmissible et loin d’être tolérée pour l’autorité judiciaire française. « Ces comportements sont absolument inadmissibles et intolérables. », a jugé le Procureur de la République qui explique. « Ils mettent à la fois en cause la sécurité du vol (…) la sécurité des passagers et donc le parquet sera particulièrement ferme et intraitable sur la répression de ces types de comportement. », a soutenu Samuel Finielz avant de poursuivre que « les trois auteurs sont actuellement en garde à vue ». « Ces gardes à vue seraient prolongées en vue d’une présentation ce dimanche au parquet de Cayenne. », a-t-il ajouté. À noter que ces responsables de cette bagarre encourent des peines de prison allant jusqu’à trois ans.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.