Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Politique énergétique CEDEAO : Cotonou, capitale du lancement de la Promotion d’un Marché d’électricité respectueux du climat (ProMerc 2)

Photo : La table du présidium


La politique énergétique du gouvernement du président béninois, Patrice Talon, a bien épousé celle de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’est ce qui peut le choix porté sur le Bénin pour abriter l’atelier de lancement officiel et de planification du Programme régional, Promotion d’un Marché d’électricité respectueux du climat deuxième phase (ProMerc 2). Cotonou, la capitale économique du pays, a été la ville idéale pour accueillir les travaux dudit atelier, du lundi 14 au mardi 15 février. Durant deux jours, les participants ont focalisé leur attention sur ce programme qui va améliorer les conditions nécessaires à la mise en place d’un marché régional de l’électricité, respectueux du climat dans l’espace CEDEAO pour une durée de trois ans. Officiellement lancé pour la période 2022-2024, la mise en œuvre du ProMerc II sera assurée par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (Giz), accompagné par la Coopération allemande au développement. GIZ va rester en coopération avec trois institutions partenaires, à travers trois grand pays, pour réussir concrétiser cet ambitieux programme. Il s’agit du Système d’Échanges d’Énergie Électrique Ouest-Africain (EEEOA, encore appelé WAPP) dont le siège est basé à Cotonou, au Bénin ; du Centre de la CEDEAO pour les Énergies Renouvelables et l’Efficacité Énergétique (ECREEE) basé à Moroni, au Cap-Vert ; et enfin de l’Autorité de Régulation Régionale du Secteur de l’Électricité (ARSE) de la CEDEAO, basée à Accra, au Ghana.

Améliorer les conditions institutionnelles, techniques, juridiques…

Le ProMerc 2, deux (2) parce qu’il y a déjà eu une première phase en 2018 qui a permis la création ou la mise en place des infrastructures, des instruments et des institutions du marché de l’électricité Ouest-Africain. Eh bien, cette deuxième phase comprend l’étape opérationnelle du marché régional de l’électricité. Elle est programmée pour 2022-2023 et prévoit d’intensifier les échanges d’électricité entre les États membres de l’EEEOA. Le ProMerc 2 va se baser sur les acquis de précédentes interventions de la Coopération allemande dans le secteur de l’énergie dans l’espace CEDEAO depuis 2014. Son principal objectif est d’améliorer les conditions institutionnelles, techniques, juridiques et réglementaires nécessaires à la mise en place d’un marché régional de l’électricité respectueux du climat dans la Communauté occidentale. Ce qui donnera naissance à un environnement favorable à l’opérationnalisation du ProMerc 2, dans la sous-région, une naissance qui sera le fruit des efforts conjugués des institutions clés de la CEDEAO. Lesquels efforts sont d’ailleurs salués par la Cheffe de division Afrique de l’Ouest et Madagascar de la Giz qui souhaite une approche dynamique. « Durant les trois années de mise en œuvre, je souhaite une approche dynamique, innovante, participative afin que les conditions institutionnelles, techniques, juridiques et réglementaires nécessaires à la mise en place d’un marché régional de l’électricité respectueux du climat dans la région CEDEAO soient améliorées… », a déclaré Kirsten Focken lors de son discours officiel de lancement.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.