Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Bénin – Nigeria : Porto-Novo met en liberté conditionnelle Sunday Adeyemo Igboho sans se soucier de qu’en dira-t-on d’Abuja

Photo : Le nigérian ex-prisonnier béninois, Sunday Adeyemo Igboho


Placé en détention provisoire, lundi 26 juillet dernier, pour « associations de malfaiteurs se préparant à commettre des crimes au Bénin », Sunday Adeyemo Igboho est libre. Fin de neuf mois de séjour pénitentiaire dans la prison civile internationale d’Akpro-Missérété pour le défenseur d’une nation yoruba. La justice béninoise met le nigérian en liberté conditionnelle, ce lundi 7 mars, selon nos sources proches du dossier. Rappelons qu’accuser par son pays le Nigeria pour « trafic d’armes de guerre, appel à la surrection et atteinte à la sûreté », Sunday Adeyemo Igboho était en fuite par le Bénin pour un pays de refuge loin du continent. Il a été interpellé à l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin (CBG) de Cotonou, le dimanche 25 juillet dernier, à la demande des autorités d’Abuja. Une demande à laquelle Porto-Novo n’a pas été favorable, décidant de placer Sunday Adeyemo Igboho sous mandat de dépôt après une audience spéciale, au Palais de Justice, à Cotonou.

Regard vigilant du Palais de La Marina

À noter que Sunday Adeyemo Igboho avait déposé dans la langue yoruba devant le juge des libertés, les vraies et réelles raisons qui sous-tendent l’acharnement de ses compatriotes ennemis cruels contre lui. Selon ses partisans, le désormais ex-prisonnier béninois à partir de ce jour, est le défenseur des droits du peuple yoruba contre les éleveurs peuls soutenus par l’administration Buhari. Pour cette dernière, Sunday Adeyemo Igboho prône la haine raciale. Il faut souligner que dans cette affaire, le Palais d’Aso Rock a dépêché un avion spécial pour transporter le citoyen nigérian, devenu citoyen africain au regard de la taille des événements le poussant à quitter son pays d’origine. Cet appareil volant est resté au sol durant toutes les heures qu’a duré l’audience avant de se redécoller vide sous le regard vigilant du Palais de La Marina. Un acte non seulement courageux, mais aussi de protection d’un citoyen et surtout d’assistance apportée à quelqu’un en danger sous Patrice Talon.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.