Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Porto-Novo : Que Dieu descende pour expliquer aux béninois l’acte que Claudine Talon a posé, ce jour, vendredi 6 mai

Photo : La place Toffa, à Porto-Novo


C’est inédit ! Un être humain, béninois, en particulier, ne pourra jamais bien comprendre afin d’expliquer à sa juste valeur, l’action achevée par la Première dame du Bénin, ce jour, dans la capitale du pays. Il faut le dire tout de suite et maintenant, que le Bénin, depuis lundi 1er août 1960 jusqu’à l’avènement du gouvernement de la Rupture, ne disposait pas d’un important moyen sanitaire pour pouvoir prendre en charge les enfants atteints de maladie grave comme le cancer. Non. Mais à partir de ce jour, vendredi 6 mai, une date sous la gouvernance de Patrice Talon, à ne guère oublier. L’adage populaire béninois dit, citation : « l’homme a vu le serpent et la femme l’a tué. », fin de citation. L’épouse du chef de l’État béninois vient de donner un coup mortel à l’inexistence d’infrastructures sanitaires pour la prise en charge médicale des enfants au Bénin. Claudine Gbénagnon Talon a additionné la vision sociale de son époux qui a le souci ardent d’un avenir meilleur pour la génération future qui est déjà témoin du sacrifice de celle d’aujourd’hui dont le couple présidentiel fait partie. 

Adresse de la Première dame

En effet, la Première dame du Bénin, vient de doter le pays que dirige son époux depuis le mercredi 6 avril 2016, d’une Unité d’urgences pédiatriques et d’oncologie pédiatrique. Et où Claudine Gbénagnon Talon a jugé bon d’ériger cet édifice socialement sanitaire ? Porto-Novo, la capitale du pays, plus précisément au Centre Hospitalier Universitaire Départemental de l’Ouémé et du Plateau (CHUD-OP). Une adresse de la Première femme au Bénin à l’endroit du monde entier que dans le Nouveau Départ, le pays dispose désormais de moyen national pouvant satisfait les besoins d’urgences sanitaires des enfants avec des soins répondant aux normes de qualité internationale. Plus d’évaluation à l’étranger, et ce, dès ce vendredi où l’Unité d’urgences pédiatriques et d’oncologie pédiatrique a été mise en service. C’était au cours d’une cérémonie sobre qui a connu la présence du gouvernement béninois, représenté par le ministre de la Santé ; des autorités communo-départementales avec à leur tête, la préfète de l’Ouémé ; des acteurs du secteur de la santé ; de la population et bien évidemment des responsables de la Fondation Claudine Talon sous la haute autorité de la Première dame. 

Le seul et unique au Bénin

Le bâtiment flambant neuf inauguré, ce jour, est caractéristiquement un R+2 abritant trois différents services :

  1. Service d’urgences pédiatriques, au rez-de-chaussée ;
  2. Service d’oncologie pédiatrique, au premier étage ; et enfin
  3. Divers services annexes, au deuxième étage.

Il est impossible de ne pas préciser que le service d’oncologie pédiatrique est le seul et unique service public de ce genre au Bénin. À cet effet, il urge de noter que ce don de la Fondation Claudine Talon est l’expression manifeste de son principal objectif dans ce secteur de la santé : améliorer la prise en charge médicale des enfants et renforcer les structures sanitaires du Bénin. 

« Désormais, nos enfants, atteints de cancer, qui, pour la plupart, étaient condamnés faute de moyens d’évacuation à l’étranger, pourront être convenablement pris en charge, ici même, chez nous ! »

Claudine Gbénagnon Talon

Un tel objectif ne peut être atteint remarquablement et réellement ailleurs que dans le pays. « Désormais, nos enfants, atteints de cancer, qui, pour la plupart, étaient condamnés faute de moyens d’évacuation à l’étranger, pourront être convenablement pris en charge, ici même, chez nous ! », a déclaré Claudine Gbénagnon Talon dont la pluie n’a pas émoussé l’ardeur de marquer sa présence physique et de couper, en personne, le ruban. Il convient de reconnaître que la concrétisation de cette vision sanitaire hautement sociale, est un grand pas que le Bénin a fait en matière de prise en charge efficace et adaptée des enfants nécessitant des soins d’urgence ou atteints de cancer. En attendant que Dieu ne vienne donner une explication nécessaire à l’action de la Première maman au Bénin, digne fille d’Avrankou, à ses concitoyens, la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » ont essayé et partagé la leur.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.