Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Finale Champions League 2021-2022 : L’UEFA et la France ouvre chacune une enquête pour fraude massive aux faux billets

Photo : À gauche, un vrai billet de la finale de la Ligue des Champions opposant Liverpool au Real Madrid, et à droite un faux billet


Après les incidents survenus, le samedi 28 mai, au Stade de France, lors de la finale de la Champions League entre Liverpool et le Real Madrid, remportée pour la quatorzième fois par le club de la capitale espagnole, la France à travers le parquet de Bobigny, a ouvert une enquête, ce lundi 30 mai, pour « escroquerie en bande organisée ». Cette enquête fait suite au signalement du préfet de police de Paris, Didier Lallement, qui avait indiqué dimanche qu’il allait saisir la justice pour « fraude massive aux faux billets ». L’enquête a donc été confiée à la brigade de la répression de la délinquance astucieuse de la préfecture de police de Paris, a en croire le parquet de Bobigny. 

« Ces faux billets auraient entraîné l’afflux de 30.000 à 40.000 personnes »

La France

Selon Didier Lallement, « ces faux billets auraient entraîné l’afflux de 30.000 à 40.000 personnes » supplémentaires devant le Stade de France et provoquant ainsi les nombreux incidents lors de cette finale de Ligue des champions, délocalisée dans l’urgence de Saint-Pétersbourg à Paris suite à l’invasion russe de l’Ukraine en février. Dans le même temps, l’UEFA a annoncé ce lundi l’ouverture d’une « enquête indépendante », afin de faire toute la lumière sur les événements qui ont conduit aux événements qualifiés de fiasco du Stade de France. L’instance européenne a annoncé dans un communiqué « une enquête indépendante sur les événements autour de la finale de la Ligue des champions », après avoir simplement évoqué samedi soir dans un premier temps les « milliers de faux billets » bloquant « les tourniquets du côté des tribunes réservées à Liverpool ».

« Examiner les prises de décisions, les responsabilités et les comportements de toutes les parties impliquées dans la finale. »

UEFA

L’UEFA promet ainsi d’ « examiner les prises de décisions, les responsabilités et les comportements de toutes les parties impliquées dans la finale ». L’enquête a été confiée à une personnalité jugée indépendante, l’ancien ministre portugais de l’Éducation de la Jeunesse et des Sports, Tiago Brandão Rodrigues. Rappelons qu’avant l’ouverture de cette enquête, le gouvernement britannique avait de son côté appelé l’UEFA à « travailler étroitement avec les autorités françaises dans une enquête complète » et à en publier les conclusions. Ce lundi, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est exprimé par deux fois sur les événements au Stade de France. Une première fois lors d’une conférence de presse organisée suite à une réunion interministérielle et une seconde fois sur le plateau du JT de 20H de TF1.

« Une fraude massive et organisée de faux-billets. »

Gérald Darmanin

Dans les deux cas, Gérald Darmanin a dénoncé « une fraude massive et organisée de faux-billets », sans toutefois remettre en cause le dispositif mis en place par la préfecture de police de Paris pour sécuriser la finale.

Sur le plateau de TF1, hier soir, Gérald Darmanin a d’ailleurs apporté deux billets pour la finale, afin de montrer la difficulté à différencier le vrai de la copie. Dans ce sens, le ministre a indiqué qu’à l’avenir des billets numériques devraient entrer en vigueur pour éviter une nouvelle déconvenue. « Pour régler les problèmes, la ministre des Sports a demandé à ce qu’on étudie que les billets soient infalsifiables, totalement numériques pour toute compétition en France ».

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.