Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Vie amoureuse : Même à 50 ans, peut-on se battre à cause d’un homme ? Oui, tout ne se partage pas et l’amitié est sacrée

Photo : La journaliste de l’ORTB, Pélagie Soloté, ici à la présentation du JT de 20h, le samedi 16 novembre 2013


Il y a un célèbre artiste chanteur béninois qui a dit que tout peut être partagé entre parents, alliés, proches et amis, mais qu’un homme ne peut jamais partager sa femme. Ceci est aussi bien idem pour les femmes qui refusent aujourd’hui de partager leur mari. C’est ce qu’il faut simplement retenir dans l’actualité qui défraye la chronique au Bénin depuis quelques heures. Mais selon certains médias béninois, deux dames de l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin (ORTB) se seraient battues à cause d’un homme (mari pour une et amant de l’autre). Puisque « On est ensemble, mais différemment !!! », le slogan à la rédaction du journal quotidien « Différence Info », avec celle de rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse « DIFFÉRENCE », elles ont la véracité des faits. Oui, deux femmes se sont mesuré leurs forces pour leur attachement à l’amour qu’elles ont pour un même homme. L’une d’entre elles est dans le viseur de la justice pour être en garde à vue au Commissariat de police de l’arrondissement de Fifadji, 9ème arrondissement de Cotonou, la capitale économique béninoise.

Pas deux dames de l’ORTB

Mais c’est l’une parmi ces dernières qui est fonctionnaire à la chaîne nationale de notre pays, ORTB. Une consœur a été citée dans cette défense de vie amoureuse. Une défense qui n’a certainement pas d’âge, et même à cinquante (50) ans (l’âge moyen des combattantes) les femmes peuvent le faire. En effet, c’est sur son initiative que les deux dames dont celle de l’ORTB, se sont retrouvées dans son domicile lieu de la scène. Notre consœur qui n’est pas concernée par le vole de mari d’autrui, avait à l’esprit d’aider les deux opposantes à enterrer la hache de guerre en leur offrant l’occasion de se réunir chez elle. Mais Pélagie Soloté, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, ne s’était pas apprêtée pour être l’arbitre sur un ring de boxe. La journaliste exerçant à l’ORTB livre ci-dessous, sa version des faits en tant que témoin oculaire de cet événement qui, une fois de plus, a mis la maison mère de la presse béninoise sur l’orbite d’histoire de femme après celle de harcèlement sexuel.

« Chers tous, c’est avec un grand regret que j’ai suivi au même titre que vous tout ce qui a été raconté sur mon compte et qui n’est que pur mensonge. Je ne me suis jamais bagarrée avec quelqu’un comme il a été indiqué. Je n’ai pas ce temps et je n’ai pas été éduquée pour. C’est vrai qu’il existait une situation de calomnie entre deux dames (l’une de l’ORTB et l’autre n’appartenant pas à l’office) unies par une amitié d’environ 40 années. Mais l’une qui se dit plus maligne que l’autre ne fait que jeter de l’opprobre sur ses amies proches.

J’ai alors décidé de les réunir car, une amitié datant de 40 ans est sacrée. C’est ce que moi, je me disais, mais manque de pot pour moi, celle que j’ai invitée et qui avait aussi raconté des énormités sur moi était venue sur les lieux sur pieds de guerre et ne voulait pas lâcher du lest. Elle ne reconnaissait aucun fait à lui reprocher. Et c’est au moment où l’autre a décidé d’appeler des témoins des calomnies que la dame gardée à vue actuellement a jeté de l’eau dans son visage et leur bagarre a commencé.

J’étais dans un fauteuil, quand ça a commencé et comme j’ai commencé par voir du sang giclé de la tête de l’une d’elles, j’ai couru dehors appeler les conducteurs de zem pour les aider à se séparer. La victime a reçu 5 sutures au crâne. Elle a été mordue à l’avant-bras droit et reçu beaucoup de coups sur la poitrine. N’eut été la vigilance des zem de Minnontin, la victime serait six pieds sous terre aujourd’hui. Et c’est la victime qui est allée porter plainte au commissariat et l’autre a été gardée à vue.

Voilà en réalité ce qui s’est passé. Merci à tous ceux qui m’ont appelée pour en savoir plus. Je suis toujours la même. Je n’ai pas changé. »

Pélagie SOLOTE

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mission News Theme by Compete Themes.