Press "Enter" to skip to content

Recrudescence d’insécurité à Parakou : Max-Noël Aballo remplace Pacôme Anato à la tête de la DDPR-Borgou

L’insécurité grandissante dans le département du Borgou, en occurrence dans la ville carrefour du nord-Bénin, préoccupent les autorités en charge de la sécurité nationale. Suite à un braquage perpétré à Parakou, le mercredi 13 mars 2019 et qui a coûté la vie au sieur Soiaiboi Sako, des blessés dont 4 cas graves parmi eux et des millions de francs emportés avec une somme de 250.000 francs CFA chez un conducteur de camion, les hauts responsables de la Police Républicaine dans le département du Borgou ont été relevés de leurs fonctions.

Au premier rang, le Directeur Départemental de la Police Républicaine (DDPR) du Borgou. Ce mardi 19 mars, soit une semaine après son limogeage, le Chef d’escadron Pacôme Anato, a quitté définitivement la tête du commandement de Police Républicaine dans le Borgou. Des « dysfonctionnements » auraient été relevés dans sa stratégie du maintien de l’ordre où encore le désormais ex-DDPR du Borgou aurait donné « des consignes inappropriées passées » pour maitriser le braquage mené par trois (03) hommes armés dont un cagoulé sur une moto sans immatriculation à la sortie Nord de Parakou, au bord de la RNIE2. Un tronçon qui relie Parakou à Malaville et qui se situe dans le 3ème arrondissement de Parakou, au quartier Ganougourou.

Il a été remplacé par un connaisseur de la région. Car son remplaçant a été commandant de groupement de la gendarmerie nationale avant la fusion le 1er janvier 2018 de la gendarmerie et la police pour donner place à la Police Républicaine. Il s’agit du Colonel Max-Noël Aballo. L’homme prend désormais les commandes de la Direction Départementale de la Police Républicaine du Borgou. Le Colonel Aballo connait bien et mesure déjà l’immensité de la tâche qui l’attend dans ses nouvelles fonctions. Il a la maîtrise des limites de son territoire de compétence. D’ores et déjà, le nouveau N°1 des flics dans le Borgou a non seulement le soutien des populations des huit (08) communes que compte ce département mais et aussi des autorités politico-administratives et locales. Ce qui lui permettra de répondre aux attentes de la hiérarchie policière. Il faut rappeler qu’au lendemain de ce braquage, les commissaires central et du 3ème arrondissement ont été également limogés.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.