Press "Enter" to skip to content

France : rejeté par Patrice Talon, Jules-Armand Aniambossou valorisé par Emmanuel Macron

En vue de la préparation du prochain sommet Afrique-France, la classe diplomatique française est en pleine ébullition cette année. Ainsi dix-huit (18) diplomates français encore à différents postes se voient close leur mission en Afrique. Dans ce mouvement diplomatique, un franco-béninois, a remercié le ciel pour avoir été mis en valeur. À 57 ans, Jules-Armand Aniambossou, a toujours un seul vœu cher à son cœur ; celui de devenir ambassadeur pour la France dans un autre pays.

Eh bien, c’est chose faite. Pourtant caché depuis le 1er janvier 2017, derrière son fauteuil de Coordinateur du Conseil Présidentiel pour l’Afrique (CPA), une structure placée sous l’Elysée, le Franco-Béninois a fait recours à sa proximité avec le chef de l’État français, Emmanuel Macron pour décrocher le poste d’ambassadeur sur le continent. Le diplomate franco-béninois, est le désormais N°1 de l’Ambassade français à Kampala, en Ouganda. Il faut noter que Jules-Armand Aniambossou est issu de la même promotion Léopold Sédar Senghor de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), 2002-2004 que le président français, Emmanuel Macron.

Rejeté par Porto-Novo, récupéré par Paris

En 2016, quelques heures après son arrivée à la Marina, l’actuel chef de l’État béninois, Patrice Talon, a limogé Jules-Armand Aniambossou. Alors ambassadeur du Bénin à Paris, en France. L’ingénieur diplômé de l’École nationale supérieure des Mines de Douai (EMD) avait été nommé par l’ex-chef de l’État béninois, Boni Yayi, en 2013. Mais aujourd’hui, la nomination de l’ancien ambassadeur du Bénin à Paris, se voit déjà comme une valeur, un profit selon les diplomates de carrière au Quai d’Orsay. Une fois les autorités ougandaises auront accepté la lettre d’accréditation du franco-béninois, un profil atypique sorti du corps préfectoral, eh bien Jules-Armand Aniambossou serait le premier ambassadeur ayant déjà représenté un autre pays que la France.

Il faut quand-même le dire qu’après la normalisation en cours avec le Rwanda de Paul Kagamé, et le rapprochement avec la République Démocratique du Congo de Félix Tshisekedi, Jules-Armand Aniambosso est en mission sur le continent, notamment dans l’Afrique centrale. En effet, officiellement, la désignation de ce proche du président français, Emmanuel Macron, est une nouvelle démonstration de la volonté de Paris de reprendre la main dans la région des Grands Lacs.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.