Press "Enter" to skip to content

General Electric : le béninois Eric Amoussouga gagne la confiance du géant américain de l’énergie et prend la direction générale de l’Afrique francophone

Le plus gros poisson d’avril qui restera une réalité pour les africains en général, ceux de la zone francophone en particulier et notamment du Bénin, est la promotion du béninois Eric Amoussouga par le N°1 américain de la fabrication des moteurs d’avion. Lundi 1er avril, le géant américain de l’énergie, a annoncé que le béninois, Eric Amoussouga, est le nouveau directeur général de General Electric pour la zone Afrique Francophone. Mais le jeune et dynamique, à peine les commandes en mains, piaffe d’impatience pour donner de la visibilité au leader américain de l’énergie dans l’Afrique francophone. « Je suis impatient de diriger la croissance régionale de GE en Afrique francophone et de soutenir des initiatives novatrices pour répondre aux besoins des parties prenantes de GE de la région », a confié Eric Amoussouga au micro de la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE à Cotonou.

En effet, l’Afrique francophone regorge d’opportunités dans plusieurs secteurs socio-économique. Et au haut sommet de la firme américaine de la fabrication des moteurs d’avion, l’optimisme est à son comble. « Nous sommes optimistes pour l’Afrique francophone où nous voyons des opportunités de développer des solutions pionnières dans les domaines de l’énergie, de la santé, de l’aviation et des énergies renouvelables. (…) Nous pensons que la nomination de Amoussouga constitue une étape supplémentaire sur la voie qui fera de notre vision une réalité », a déclaré Farid Fezoua, PDG de GE Afrique et GE Healthcare Africa au sujet de la nomination du béninois.

Eric Amoussouga, le génie béninois en électronique

Habité par la passion de son métier, de ce qu’il sait faire, Eric Amoussouga est sorti du corps d’ingénieur électronique. Ce jeune technicien béninois a 19 ans de disque dur d’expériences. Eric Amoussouga, a été très tôt intéressé par des géants du monde énergétique de la planète. Il entre par Bic, traverse Areva et sort par Alstom où l’attendait à la porte, le number one américain, General Electric (GE). Puisqu’étant africain et béninois surtout, GE le récupère puis lui confie la Direction des ventes en décembre 2017. Sa capacité de gérer, son expertise et son dynamisme, a boosté ce département de la firme. Ce qui a rassuré une fois encore GE à placer en lui toute sa confiance.

Étant un averti, le béninois Eric Amoussouga mesure déjà la taille de la mission qui l’attend à la tête de la zone Afrique francophone pour le géant américain. Cette mission sera sans nulle doute, la porte de la visibilité des domaines d’interventions du GE Africa sur la zone francophone du continent. General Electric (GE), pour bien conduire ses projets d’envergure en Afrique francophone, a pris pour quartier général, Abidjan en Côte d’Ivoire. D’Abidjan, le nouveau Directeur général va jetter la lumière sur les propositions de solutions qu’apporte le géant américain à la région francophone du continent, non seulement dans l’énergie mais et aussi dans le secteur de la santé.

Le renforcement des PPP

La mission bien aussi importante que la visibilité du General Electric, est de stimuler sa croissance sur les marchés de la région francophone de l’Afrique. Mais cette croissance ne peut se faire sans le brassage des Partenariats Public-Privé (PPP). Car, le renforcement des PPP sera sans nulle doute la composante importante de la pièce maitresse dans la conduite des affaires que le béninois Eric Amoussouga est appelé à gérer à la tête de GE, en Afrique francophone de l’Ouest au Nord en passant par le Centre bien évidemment, durant son mandat. Il n’est plus à démontrer que sur le continent et notamment dans l’espace francophone, le big américain GE intervient dans des domaines dont la demande est très forte au vue du niveau de développement qu’impose le changement démographique et climatique dans les pays francophones du continent.

Entre autres domaines, il y a en toute première place : l’énergie qui est un secteur de première importance pour le développement de tous les pays de la planète. L’énergie constitue de nos jours, un moyen d’accélération de l’industrialisation, selon les gouvernants. Ce qui entraîne la bonne santé de l’économie d’une nation et aussi de ses populations. C’est ce qu’a compris GE en intervenant dans l’aviation, et également dans la santé. C’est pour ce dernier domaine que le gouvernement du Cameroun lui a confié des projets d’envergure pour le système sanitaire du pays. En dehors de cela, le big américain de l’énergie est déjà sur d’autres projets de taille avec une prospection sur le marché de l’Afrique francophone.

La Côte d’Ivoire, le Cameroun, la RD Congo… cités en exemple

Parlant de projets d’envergure, dans l’Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire du président Allassane Dramane Ouattara peut en témoigner. C’est d’ailleurs ce qui a convaincu les dirigeants du pays à accorder l’autorisation d’installation de la base Afrique francophone du grand industriel américain, General Electric, à Abidjan en Côte d’Ivoire. Dans ce pays en plein essor d’émergence, GE a déjà gagné la confiance du gouvernement de Côte d’Ivoire, qui lui a fait signer une série de contrats. Parmi ces contrats, celui obtenu pour le projet de la fourniture de la moitié des turbines de gaz lancé en 2016 et qui court jusqu’en 2020, fait référence. Ce contrat est d’une importance capitale pour les projets de centrales électriques en Côte d’Ivoire.

Dans le pays que dirige depuis plus de trois (03) décennies le président Paul Biya, GE est encore présent. Au Cameroun, Farid Fezoua a décroché auprès du gouvernement, un « partenariat très long terme » dès le début décembre 2018. Ce partenariat, comme rappelé ci-dessus, renferme en occurrence « la réhabilitation des structures de santé primaire » du pays. De même, le partenariat continent la concrétisation de projets dans le secteur du transport, notamment le transport ferroviaire camerounais.

Du côté de la RD Congo de l’actuel président Félix Tshisekedi, le big américain de l’énergie s’est lié avec le gouvernement par un partenariat en septembre 2018 avec le britannique BBOXX. Ce partenariat vise l’association des technologies du BBOXX pour la fourniture d’électricité avec les solutions du géant américain.

Quittons l’Afrique Central pour le Nord du continent. Au Maroc, dans le royaume chérifien, GE est également sur plus d’un projet. Entre autres projets, le big de la fabrication des moteurs de l’avion, a gagné la confiance du Roi Mohamed VI pour prendre un gros projet dans le secteur de l’aviation.

Bref, toutes choses pour lesquelles le nouveau Directeur général du N°1 américain de l’énergie pour l’Afrique francophone, le béninois Eric Amoussouga, va devoir prouver à la face du gouvernement du Bénin, qu’il mérite ce poste et a la solution à la recherche d’indépendance énergétique du pays qui l’a vu naître. Le peuple béninois doit s’estimer heureux de son fils.

One Comment

  1. […] Nommé il y a juste quelques mois à la tête de General Electric (GE) pour l’Afrique francophone …, le génie béninois Éric Amoussouga vient d’être sélectionné comme l’un des plus influents leaders du continent et nominé par Choiseul Afrique. Il figure bel et bien sur la liste des 100 jeunes dirigeants africains nominés pour Choiseul Afrique édition 2019, publiée ce samedi 5 octobre. Faut-il rappeler que le jeune Directeur Général de GE Afrique francophone a été sollicité par le gouvernement du Bénin dans la relève du défi que ce dernier s’est lancé dans le secteur de l’énergie, principalement les énergies renouvelables pour le développement durable du pays. Il était notamment à Cotonou dans le cadre de la première édition de la semaine de l’électricité initiée en juin dernier par le Ministère béninois de l’Énergie avec à sa tête, le ministre Dona Jean-Claude Houssou, pour démontrer une fois encore comment les énergies renouvelables sont les affaires de General Electric. […]

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.