Press "Enter" to skip to content

Campagne législatives 2019 : les femmes de la 19è CE voient en Dona Jean-Claude Houssou un député travailleur, honnête et qui se soucie de leur bien-être

Conformément aux textes électoraux en vigueur en République du Bénin, la campagne électorale lancée le vendredi 12 avril dernier par la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA), se poursuit sans heurts ni violences. Ce samedi 20 avril 2019, elle était à sa neuvième journée. Venues des Communes d’Adjarra, des Aguégués, de Sèmè-Podji et bien évidemment Porto-Novo, les femmes de la dix-neuvième Circonscription Électorale (19è CE) du Bénin que constituent ces quatre (04) Communes, ont démontré au candidat en liste du parti Bloc Républicain, Dona Jean-Claude Houssou sur le terrain réservé du stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, qu’elles sont l’ensemble d’appareils combinés pour recevoir une forme définie d’énergie, que le candidat connaissant le monde énergétique et maitrisant le système électrique une fois à l’Assemblée nationale, va devoir transformer et la restituer pour produire un effet donné : des lois complaisantes.

Ce n’est pas celle à qui les femmes de ce territoire électoral ont répondu massivement à son appel ce week-end, qui dira le contraire. « Une femme, c’est cet être dont dépend l’équilibre de la maison (…). La politique du Bénin a besoin de la femme. Le développement au Bénin a besoin de la femme. Regardez l’ordre et la discipline qui règnent dans vos foyers respectifs du fait des lois non écrites qui encadrent cet espace familial. Si notre société était gérée avec des lois souples et avec la même rigueur qui caractérisent la gestion de nos foyers, le Bénin ne serait pas au tant en retard au plan du développement. », a déclaré Basilia Adjagba, épouse Houssou. Ces femmes de la 19è Circonscription électorale sont très organisées. En effet, ce samedi elles ont répondu à l’appel de leur sœur, Basilia Adjagba, épouse Houssou en venant à travers différents groupements de femmes dont notamment, le mouvement Ouragan.

La force d’ouragan

La force d’Ouragan

Sur les lieux ce samedi 20 avril, le mouvement Ouragan a été très remarquable et ceci grâce à la force de mobilisation de son président national et membre fondateur du parti Bloc Républicain, El-haj Abdou Matinou Akplogan, alias AKP. Ce dernier n’est pas allé par quatre chemins pour s’adresser à ces braves femmes d’Ouragan en particulier mais et aussi des autres regroupements de femmes acquis à la cause de Basilia Adjagba, épouse Houssou. En langue locale goungbé, AKP dira que « l’ennemi cruel homme, l’ennemi cruel femme, trébucheront tous et tomberont » avant de les inviter à sortir massivement pour aller retirer leur carte d’électeur Lépi. Sans cette carte Lépi, impossible de voter le dimanche 28 avril prochain. Il leur a demandé par la suite, une fois la carte d’électeur retirée et mise en lieu sûr, de porter leur cachet sur le Cheval blanc et surtout de se rassurer que l’encre est sec avant de plier le bulletin et le glisser dans l’urne. « Terminé, Dona Jean-Claude Houssou est directement à l’Assemblée nationale », a confié l’homme politique qui a tourné dos au parti arc-en-ciel PRD de Me Adrien Houngbédji, le président El-haj Abdou Matinou Akplogan, littéralement traduit en français par la rédaction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais l’initiatrice de cette rencontre entre le candidat et ses sœurs de la 19ème Circonscription électorale, revient renchérir. « Mes chères sœurs, vous comprenez alors pourquoi il est nécessaire et vital pour nous, pour nos familles respectives et pour la société, que nous participions en tant que femmes au débat public. Jusque-là, je ne vous ai pas encore parlé de votre frère Dona Jean-Claude. », a confié la femme qui se cache derrière le grand homme Dona Jean-Claude Houssou. L’épouse du candidat du Bloc Républicain dans la 19ème Circonscription électorale a ses raisons de la rencontre que le candidat même ignorait mais qu’il a su ce samedi. « J’ai souhaité en effet que nous puissions, toutes, prendre la mesure de nos responsabilités et comprendre la mesure des enjeux de ces élections législatives qui auront lieu le dimanche 28 avril 2019. Le ministre Dona Jean-Claude Houssou, je peux vous dire, la main sur le cœur, c’est un homme honnête, travailleur et généreux. Il est généreux dans l’effort et il sait se mettre aux services de son prochain. », a fait savoir Basilia Adjagba, épouse Houssou. Elle a poursuivi. « Je pense sincèrement donc qu’il a le profil pour être député à l’Assemblée nationale. Nous avons besoin de députés travailleurs, honnêtes et qui se soucient vraiment de notre bien-être. », a-t-elle opiné. « Je vous demande humblement d’accorder vos suffrages à la liste du Bloc Républicain, sur laquelle se trouve le candidat Dona Jean-Claude Houssou. Sortez massivement le dimanche 28 avril prochain pour accomplir en toute tranquillité votre devoir civique. Un seul et un seul choix, le Cheval gagnant. », a lancé la femme qui est en réalité est le sourire et l’énergie quotidien du ministre Dona Jean-Claude Houssou.

Soutien raisonnable

Soutien raisonnable

Le candidat Dona Jean-Claude Houssou a reçu ce samedi lors de cette rencontre avec les femmes de la 19ème Circonscription électorale, le soutien de Moukaram Océni, l’ancien maire de la ville capitale, Porto-Novo, qui a vu naître dans son troisième (3ème) arrondissement, grandir dans son quatrième (4ème) arrondissement puis le voit résider dans le cinquième (5ème) arrondissement, le candidat. Mais également du soutien des trois (03) autres candidats, l’honorable Sofiath Schanou, tête de liste ; la ministre du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys (représentée) et enfin le jeune dynamique et sang neuf du groupe, Dimitri Hermann Adankpo, sur la même liste du parti Bloc Républicain dans cette même Circonscription électorale du Bénin.

Tour à tour au pupitre, ils ont rassuré les femmes des mesures sécuritaires prises par l’État béninois pour que le scrutin législatif du dimanche 28 avril prochain se déroule dans de bonnes et meilleures conditions. Ils ont surtout été reconnaissants envers le chef de l’État béninois, Patrice Talon dans leurs mots de gratitude en témoignant la vision politique de l’actuel locataire de la Marina dans la 19ème Circonscription électorale en général mais en occurrence à Porto-Novo, qui retrouve de ce fait son attribut de la ville capitale du Bénin. Ces fils et filles de Porto-Novo où le premier magistrat du pays a été à l’école puis a rencontré son âme-sœur, la première Dame, Claudine Talon à Habitat dans le troisième (3ème) arrondissement, ont particulièrement remercié le chef de l’État béninois, Patrice Talon pour avoir conjugué définitivement le délestage au passé et a doté la ville capitale de 12 MW avec un système d’électrification propre. Ce qui est de même dans tous les 12 départements du pays et ceci grâce à la présence d’un seul homme dans son gouvernement, leur frère Dona Jean-Claude Houssou.

Après s’être emballé dans ces mots, le principal intéressé ne devrait plus avoir de souffle pour dire encore un seul mot. Mais l’homme a puisé dans sa réserve énergétique qui n’a pas encore touché la barre des 5 où on parle de crise, pour prononcer un et un seul mot en langue yoruba, deuxième langue de Porto-Novo qui lui donne le nom de la capitale à trois noms : Hôgbonou – Ajase – Porto-Novo. Dona Jean-Claude Houssou dira « koman lo be. », repris en chœur par la foule des femmes « koman lo be.. koman lo be.. koman lo be ». Ce qui veut dire littéralement « que ça évolue comme ça. ». Avec cette assurance et la bénédiction des femmes de la 19ème Circonscription électorale, Dona Jean-Claude Houssou a bien passé sa veillée pascale du samedi saint et peut d’ores et déjà se frotter les mains d’être déjà le député de la huitième (8ème) législature au soir du dimanche 28 avril 2019. Car faut-il le citer, « ce que femme veut Dieu le veut ». Fin de citation.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.