Press "Enter" to skip to content

Législatives du 28 avril : Ybatou Sanni Glèlè, députée PRD en garde à vue au commissariat du 5è arrondissement de Porto-Novo (MISE À JOUR)

La campagne dans le cadre des élections législatives du dimanche 28 avril prochain se poursuit. Et pour qu’elle puisse se dérouler dans de meilleures conditions jusqu’à la fin conformément aux dispositions des textes électoraux en vigueur en République du Bénin, les autorités en charge de la préservation de la paix publique, ont pris des mesures nécessaires. Pas de place à troubles à l’odre public. C’est l’exemple ce mardi 23 avril à Porto-Novo, capitale du Bénin. Une actrice de la politique (opposition) béninoise a emboitée les pas à l’ancien chef d’État, Boni Yayi, président du parti d’opposition Forces Cauris pour un Bénin Émergeant (FCBE), qui avait voulu passer à l’acte sa menace sur la suspension de l’organisation des élections législatives en cours au pays, en mobilisant une foule au marché Dantokpa pour une marche non demandée conformément ni autorisée ; juste une improvisation.

Mais la députée du Parti du Renouveau Démocratique (membre du Bloc de la Majorité Parlementaire) à l’Assemblée nationale en fin de mandat, n’a pas choisi le plus grand marché de l’Afrique de l’Ouest, comme Boni Yayi. L’honorable Ybatou Sanni Glèlè, députée PRD, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a fait une descente inopinée au marché Ouando, dans le 5è arrondissement, l’arrondissement le plus grand de la ville capitale, Porto-Novo. Objectif, poser son acte ostentatoire à la vie des paisibles citoyens de Hôgbonou – Ajase – Porto-Novo, afin de les instrumentaliser. Très tôt dès les premières heures de la matinée de ce mardi 23 avril, des femmes conduites par l’honorable Ybatou Sanni Glèlè, députée PRD (parti absent aux prochaines législatives du 28 avril), ont pris d’assaut le marché Ouando, sise dans le 5è arrondissement de la ville capitale, Porto-Novo.

Les éléments de la Police Républicaine en fonction au commissariat du 5è arrondissement ne leur ont pas laissé assez de temps pour déposer leur message de « non à la tenue du scrutin sans leur formation politique, à l’esprit des populations. », histoire de réclamer la participation du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) du président de l’Assemblée nationale béninoise 7è législature finissante, Me Adrien Houngbédji, aux législatives du 28 avril. Elles et leur conductrice ont été nettement interpellées par les forces de l’ordre public. Selon les sources du journal differenceinfobenin, l’infraction « d’incitation à un attroupement non armé », a été reconnue contre elle et le chef quartier de Sokommey le nommé Guy Tognonmègni.

Le Bénin victime de ses politiciens… d’hier

Soutenus par d’autres responsables du parti arc-en-ciel, l’honorable Ybatou Sanni Glèlè et les siennes avaient sur elles, une banderole sur laquelle on peut lire rouge sur blanc : « Les femmes de l’Ouémé exigent la participation du PRD aux élections ». Mais grâce à la vigilance de la Police Républicaine du département de l’Ouémé dirigée de main de fer par le Capitaine Gaudens Sègbo, la situation a été maitrisée et les forces de l’ordre public de Porto-Novo ont mis fin à la protestation de ces politiciens et politiciennes qui en réalité aimaient le Bénin des yeux mais pas véritablement dans le cœur. Il faut aussi souligner qu’en dehors de leur amour des yeux et des dents pour le pays, l’honorable Ybatou Sanni Glèlè et ses paires du PRD n’aiment pas également leur électorat. Sinon, comment comprendre qu’elles sont capables de poser des actes ostentatoires non seulement à la vie des paisibles et honnêtes citoyens mais et surtout les empêcher de chercher en toute quiétude leurs gagne-pain. N’est-ce pas une hypocrisie politique ? La question reste suspendue.

Pour l’heure, l’honorable Ybatou Sanni Glèlè déjà conduite au commissariat du 5è arrondissement de Porto-Novo, répond à une série de questions à la force publique. Ses explications nous édifieront sur les réelles intentions de la leader politique du PRD pour une marche dont elle n’a pas obtenu une autorisation pour la faire. Une seule chose est à savoir : à quand, où et dans quel marché la troisième tentative de marche sans remplir les conditions convenables au Bénin avant la tenue du scrutin législatif dans cinq (05) jours ? À Parakou au nord du pays, au marché Azêkê ? Car la marche de Porto-Novo, au marché Ouando ce mardi, est la deuxième en moins d’une semaine, après celle du vendredi 19 avril où deux ex-chefs d’Etat béninois, Boni Yayi et Nicéphore Dieudonné Soglo ont donné le top de ces manifestations au marché Dantokpa, le plus grand marché du Bénin et de la sous-région ouest-africaine. Que les mesures soient renforcées et que les acquis démocratiques du Bénin soient bien préservés au grand bonheur du peuple béninois en occurrence et du monde en général.


Mise à jour : l’audience de Ybatou Sanni Glèlè, fixée le 6 mai après sa présentation au procureur

Présentée au parquet, l’honorable Ybatou Sanni Glèlè a été libérée et mise sous convocation pour se présenter le 06 mai 2019 ainsi que le chef quartier, Guy Tognonmègni, pour incitation à un attroupement non armé.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.