Press "Enter" to skip to content

PRD absent aux législatives de 2019 : Me Adrien Houngbédji et les tchoco-tchoco feront-ils leur gigantesque marche demain ?

Alors que la campagne électorale suit son cours et que cinq jours séparent le Bénin des élections législatives, le président de l’Assemblée nationale 7è législature en fin de mandat et président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), Me Adrien Houngbédji n’entend pas rester sur le banc des marches de l’opposition contre le pouvoir, concernant la tenue ou non du scrutin législatif du dimanche 28 avril prochain. Houngbédji veut rentrer dans le jeu. C’est le moins qu’on puisse retenir de la réunion de le Direction Exécutive Nationale du Parti du Renouveau Démocratique (DEN/PRD), couronnée par un communiqué qui stipule « pas d’élection législative sans le PRD, pas d’élection sans les forces de l’opposition ».

Eh bien, selon les leaders du parti arc-en-ciel, une gigantesque marche pacifique sous la conduite de son président aura lieu dans les heures à venir. De nos sources proches du hagbè, le but de cette marche sera pour le PRD de s’exprimer et de revendiquer sa participation aux législatives de 2019. Des mêmes sources, on apprend que le parti ne va pas non seulement revendiquer son droit mais et aussi celui du peuple pour la tenue des législatives inclusives. Et pour ce fait, la voix est la même autour de Me Adrien Houngbédji avec son électorat. Ceci pour dire « non à l’assassinat de la démocratie chèrement acquise. », précise-t-on du côté de Porto-Novo.

PRD… législatives 2019, un hold-up électoral

À en croire l’entourage de l’homme qui a présidé aux destinées de l’Assemblée nationale trois (03) fois, les militants et sympathisants des « tchoco- tchoco », la marche pacifique de tout à l’heure serait une annonce sur un hold-up électoral. Pour le parti arc-en-ciel, l’heure n’est pas venue de baisser la garde face aux valeurs qu’il incarne à travers le consensus obtenu lors de la conférence des forces vives de la nation de février 1990. Le PRD, parti qui a vécu dans l’opposition trente (30) ans durant et allié depuis les premières heures d’arrivée à la Marina du chef de l’État béninois actuel, Patrice Talon, veut donc afficher sa volonté de ne pas cautionner l’exclusion des nombreux partis dont notamment ceux de l’opposition aux élections législatives de 2019 au Bénin.

Houngbédji n’est donc pas prêt à donner carte blanche aux deux groupes politiques (Bloc Républicain et Union Progressiste) seuls en lice pour le scrutin législatif qui a lieu dans cinq jours. La question qui trotte la tête des béninois est la suivante : à quand ladite marche ? Jour J étant -5. Il faut noter que pour avoir annoncé les couleurs de cette marche au marché Ouando à Porto-Novo mardi 23 avril, l’honorable Ybatou Sanni Glèlè a été interpellée par la Police Républicaine. Gardée à vue au commissariat du 5è arrondissement puis auditionnée, elle a été présentée le même jour au Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance (TPI) de la ville capitale du Bénin, Porto-Novo. Libérée et mise sous convocation, elle répondra le lundi 06 mai prochain, soit une semaine après les élections législatives.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.