Press "Enter" to skip to content

BOAD : le satisfecit des chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA au président Christian Adovèlandé

(Photo : Les chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine accompagnés des dirigeants des organes et institutions communautaires de la zone UEMOA – Source : Présidence de la Côte d’Ivoire)


Abidjan, la capitale de Côte d’Ivoire a abrité le 12 juillet dernier la 21ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Cette session dont les travaux étaient placés sous la présidence du président ivoirien et président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, Alassane Dramane Ouattara, a connu la présence des chefs d’État du Bénin, Patrice Talon ; du Burkina-Faso, Roch Marc Christian Kaboré ; du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita ; du Niger, Issoufou Mahamadou ; du Sénégal, Macky Sall ; du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé ; et enfin du Premier Ministre, chef du Gouvernement de la Guinée-Bissau, Aristides Gomès.

Cette 21ème Session ordinaire dont les travaux sont consacrés à l’examen entre autres, du rapport sur l’état de l’Union en 2018, du rapport général de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’édition 2018 ainsi que l’état de mise en œuvre des grands chantiers de l’UEMOA, a également connu la présence des membres du Conseil des Ministres Statutaire de l’UEMOA, présidé par le ministre de l’Economie et des Finances du Bénin, Romuald Wadagni, ainsi que les présidents des Organes et Institutions communautaires dont le Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Christian Adovèlandé.

Les dirigeants expriment leur satisfaction à Christian Adovèlandé

Plus besoin de démontrer qu’au plan économique, les bonnes performances enregistrées par l’UEMOA ces dernières années avec la croissance économique de l’Union qui s’est établie à 6,6% en 2018, comme en 2017, n’est pas possible sans la participation de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Certes, cette résilience résulte de la bonne qualité des politiques conduites par les Gouvernements des États membres de la zone communautaire, mais et surtout par les Organes et Institutions financières de l’Union dont la BOAD.

Faut-il le rappeler que s’agissant du processus d’intégration de l’UEMOA, notamment dans le domaine du renforcement des infrastructures et de la mise en œuvre des projets politiques de développement, la Banque que dirige le béninois Christian Adovèlandé est au premier plan. « A ce sujet, l’exercice de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires, dans chaque État membre, a contribué à améliorer leur mise en œuvre » a reconnu au nom des chefs d’États et de Gouvernement de l’UEMOA, Alassane Dramane Ouattara. Le président en exercice de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA a par ailleurs notifié que la consolidation des importants progrès économiques et sociaux accomplis par l’Union au cours de ces dernières années nécessite la préservation d’un climat social stable et apaisé. « Cela permettrait aux États membres de franchir des étapes décisives sur le chemin de l’émergence économique et d’atteindre les objectifs fixés par les Pères fondateurs en vue de faire de notre Union un espace d’intégration paisible et prospère », a assuré le chef de l’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara.

Il faut souligner qu’en effet, le président en exercice de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA a renchéri le président du Conseil des Ministres de l’UEMOA. Le ministre de l’Economie et des Finances du Bénin, avait mentionné à l’ouverture des travaux de la session, que la performance économique enregistrée au sein de l’UEMOA, est imputable notamment au renforcement de la production agricole et à la bonne tenue des activités dans tous les secteurs. « Le taux d’inflation de l’Union est ressorti en moyenne à 0,9% en 2018 contre 1,1% en 2017 », avait souligné Romuald Wadagni. Le ministre béninois de l’Economie et des Finances a relevé des efforts de consolidation budgétaires dans tous les États membres de la communauté. Romuald Wadagni a aussi précisé que le défi majeur de l’Union demeure la convergence de nos économies au regard du respect des critères retenus dans le cadre du mécanisme de surveillance multilatérale.

Une chose qui a été martelé par le président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Christian Adovèlandé lors de la 113ème session du Conseil d’Administration de l’institution financière tenu à Cotonou en juin dernier. « A la veille de l’échéance de 2019, fixée par le Pacte de Stabilité, de Croissance et de Convergence, le Conseil des Ministres a engagé des réflexions sur l’évaluation des critères au regard des enjeux des Etats notamment en matière de prise en charge des dépenses de sécurité et de mise en place d’investissements structurants visant à soutenir la croissance. », a fait savoir le président en exercice de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA. Notons que l’institution financière sous-régionale que dirige le béninois Christian Adovèlandé dont le siège est basé à Lomé au Togo, est dans sa 45ème année.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.