Press "Enter" to skip to content

Gestion d’État : Patrice Talon avec sa rigueur à l’exécutif et voici pour Louis Gbèhounou Vlavonou au législatif 

(Photo : Louis Gbèhounou Vlavonou, président de l’Assemblée nationale du Bénin – Source : Assemblée nationale du Bénin / Benoît Koffi)


De son retour de la capitale du Bénin, Porto-Novo, où il a prêté serment le 6 avril 2016, à son arrivée à la Marina à Cotonou, Patrice Talon est devenu l’instigateur de la rigueur. Le peuple n’en croyait pas à ses yeux. Mais avec du temps, les béninois changent d’habitude. Le vendredi 17 mai 2019, après son élection dans la 21ème Circonscription électorale en tant que député (une quatrième fois consécutive), Col Louis Gbèhounou Vlavonou a été élu président de l’Assemblée nationale du Bénin, devenant ainsi le deuxième homme fort du pays. Connaissant bien la maison parlementaire, eh bien la première personnalité du législatif béninois ne veut pas rester très loin du chef de l’exécutif. Col Louis Gbèhounou Vlavonou veut être également un instigateur. Eh bien, le retard et l’absentéisme dans l’administration parlementaire ne seront pas tolérés. Le N°1 du perchoir de l’hémicycle béninois va sanctionner sans état d’âme.

Sa première marque

Depuis que l’homme d’Ifangni est désormais locataire du palais des Gouverneurs à Porto-Novo, une tradition a été instaurée pour ne pas dire réinstaurée. La cérémonie des couleurs, communément appelée « drapeau » est désormais entrée dans les mœurs de chacun et de tous à la deuxième institution du Bénin. Le président de l’Assemblée nationale, Col Louis Gbèhounou Vlavonou en fait même une occasion en or pour échanger et partager des informations aux fonctionnaires du palais à tous les niveaux. Lors de la cérémonie des couleurs de ce lundi 22 juillet, le président Col Louis Gbèhounou Vlavonou a fait des remarques et observations à tout le personnel. Le deuxième homme fort du Bénin n’a pas mâché ses mots. Sa rigueur appuyée de la fermeté ont affiché les capacités de l’ancien disciple de Saint Mathieu à réaliser son rêve la plus ardent avant la fin de sa mandature au palais des Gouverneurs. S’il faut encore le rappeler, Col Louis Gbèhounou Vlavonou, plébiscité au perchoir de l’hémicycle par ses paires, rêve d’un Parlement Nouveau Départ. C’est-à-dire un « Parlement nouveau ». C’est ce qui transparaît dans ses adresses à la montée des couleurs de ce lundi à Porto-Novo. « J’aurais pu vous informer par écrit ou encore aller directement aux sanctions mais j’ai préféré vous en parler d’abord à la cérémonie des couleurs parce que j’ai réinstauré cette pratique pour qu’on se parle directement les lundis matin avant de démarrer la semaine de travail « , a d’entrée laissé entendre le premier des députés béninois.

« Des sanctions tomberont désormais »

Exprimant son manque de satisfaction suite à des cas de retard et d’absence au poste notés dans les lieux de travail, le chef de législatif a, sans aller par quatre chemins, remonté les bretelles à certains cadres de l’administration parlementaire dont le Secrétaire général administratif. Col Louis Gbèhounou Vlavonou n’est pas flexible en ce qui concerne le principe et la bonne gouvernance. « Je ne comprends pas pourquoi un fonctionnaire peut être absent à son poste. », s’est-il interrogé avant d’ajouter « alors qu’il est payé pour faire un travail donné ». Le président de l’Assemblée nationale lève le ton. « Les prochaines fois, je prendrai des sanctions conséquentes », a rassuré Col Louis Gbèhounou Vlavonou avec un regard exigeant sur le personnel d’appui affecté dans les différentes commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Pour finir, il réitère sa volonté de punir avec la dernière rigueur les retardataires et l’absentéisme pratiqué par certains fonctionnaires de la maison. « Des sanctions tomberont désormais », a persisté et signé le premier responsable du législatif béninois.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.