Press "Enter" to skip to content

Belgique-Côte d’Ivoire : 2010, paix et 2020 étaient le cœur de la 1ère rencontre d’Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo

(Photo : Les ex-chefs d’État de Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié)


Initialement prévue et très attendue par le peuple ivoirien, la rencontre entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo a eu effectivement lieu. Cette rencontre s’est tenue dans la capitale belge, Bruxelles ce lundi 29 juillet, où Henri Konan Bédié a rendu visite à Laurent Gbagbo après sa sortie de la Cour Pénale Internationale (CPI). Cette importante rencontre entre les deux ex-chefs d’État de Côte d’Ivoire est la toute première pour les deux personnalités ivoiriennes depuis bientôt 10 ans. Depuis la fin de la crise post-électorale qui a éclaté suite à la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle de 2010, le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié et le président du FPI, Laurent Gbagbo ne sont plus rencontrés. La rencontre de Bruxelles a connu la présence de l’épouse d’Henri Konan Bédié et aussi de certains cadres des partis PDCI-RDA et FPI. Au cœur des échanges de la rencontre : le triste événement de 2010 et l’événement majeur de 2020. D’entrée, les ex-dirigeants ivoiriens ont, d’une part, exprimé toute leur compassion et d’autre part, leur solidarité au peuple ivoirien. Et ce, pour les traumatismes et les nombreux préjudices subis au cours de la crise post-électorale de 2010. À en croire le communiqué qui a sanctionné la rencontre, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se sont incliné en saluant « la mémoire de toutes les victimes et des personnes malheureusement disparues pendant ces tristes et douloureux événements qui ont meurtri la Nation ivoirienne ». Trois (03) expressions ont marqué cette occasion :

  1. leurs condoléances les plus attristées aux familles endeuillées ;
  2. la compassion à la souffrance des nombreuses victimes, notamment à celles des handicapés à vie ;
  3. leur solidarité à tous ceux et à toutes celles qui ont perdu des biens ou subi des préjudices de toute nature.

Ce fut également une occasion pour le visiteur de l’ex-détenu politique de la CPI de lui présenter de vive voix, ses condoléances pour les nombreux deuils qui ont frappé la famille Gbagbo. Henri Konan Bédié a notamment salué la mémoire de la mère de l’ex-chef d’État ivoirien Laurent Gbagbo, de son frère Abou Drahamane Sangaré et celle de tous les autres cadres et militants du FPI, disparus. Le même exercice a été fait par Laurent Gbagbo à l’endroit de son compatriote. Il a présenté à son tour, à Henri Konan Bédié et à sa famille biologique, ses sincères condoléances pour le décès de sa sœur aînée, tout en saluant sa mémoire. Laurent Gbagbo lui a, également, exprimé toute sa compassion pour chacune des disparitions de ses proches parents, des militants et des personnalités du PDCI-RDA.

Présidentielle de 2020… Bédié pressé du retour de Gbagbo

En abordant les choses sérieuses avec les idées plongées dans la présidentielle de 2020 au pays, Henri Konan Bédié s’est particulièrement réjoui de l’acquittement de son frère Laurent Gbagbo. Le président du PDCI-RDA a vivement souhaité au président du FPI, un retour rapide en Côte d’Ivoire pour participer activement au processus de Réconciliation Nationale. Selon le communiqué, après une analyse approfondie de la situation sociopolitique, les deux ex-chefs d’État ivoiriens « ont convenu de l’urgence d’une nécessité d’œuvrer pour le retour d’une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire ». D’après les ex-dirigeants, la gouvernance de l’actuel chef de l’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara (ADO) a porté des « atteintes (…) aux acquis démocratiques et à l’État de droit en Côte d’Ivoire ». Bédié et Gbagbo ont, par conséquent, « souhaité vivement que l’autonomie de fonctionnement des partis politiques soit respectée et préservée de toute ingérence du Pouvoir Exécutif ». Les présidents des partis PDCI-RDA et FPI ont également, au cours de leur rencontre, ont exprimé leur déception à la justice du pouvoir Ouattara. Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se sont dits particulièrement attristés par le fait que bon nombre de leurs compatriotes demeurent contraints de vivre en exil, tandis que d’autres sont encore en prison pour des raisons politiques. « Le combat pour la démocratie véritable ne peut tolérer l’exil et l’emprisonnement politique. », ont-ils souligné. Par ailleurs, ils « souhaitent ardemment la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, et le retour en sécurité de tous les exilés ».

Appel de Bédié et Gbagbo à Ouattara pour une élection apaisée en 2020

Pour mettre un terme aux échanges de leur rencontre, les ex-chefs d’État ivoiriens Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo ont lancé un vibrant appel à deux volets. La Paix, est évidemment le premier. Dans ce cadre, les deux hommes politiques ivoiriens demandent à tous les partis politiques, aux associations, à toutes les organisations de la société civile et à toutes les communautés vivant en Côte d’Ivoire, à s’engager résolument dans la voie de la Réconciliation Nationale pour asseoir une paix sociale durable et définitive, facteur de développement, de prospérité et de vie harmonieuse entre toutes les composantes de la Nation ivoirienne. Puis le deuxième, à ADO. Dans le cadre de l’organisation d’élections justes, transparentes et équitables en 2020, les deux ex-chefs d’État ont appelé le gouvernement de Côte d’Ivoire à procéder à une réforme profonde de la Commission Électorale Indépendante (CEI), institution chargée d’organiser les élections dans le pays « afin qu’elle puisse contribuer significativement à la consolidation de la paix sociale en Côte d’Ivoire ». Très sensible à la visite et au réconfort de son frère, Laurent Gbagbo a chaleureusement remercié son compatriote, le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, et son épouse. À la fin de la rencontre, en sa qualité d’hôte, le président du FPI, Laurent Gbagbo, s’est dit « heureux et fier de cette visite fraternelle et la considère comme un acte fort, à la fois républicain et fraternel qui doit être partagé et soutenu, dans l’amorce de la Réconciliation Nationale, par tous les ivoiriens, les ivoiriennes et par tous ceux qui vivent dans notre cher et beau pays, la Côte d’Ivoire ». Et ce sera le mot de fin.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.