Press "Enter" to skip to content

Tanzanie : Thomas Boni Yayi débouté par la Cour africaine dont voici la décision suite à sa plainte contre le Bénin 

(Photo : Thomas Boni Yayi, ancien Président de la République du Bénin, de 2006 à 2016)


Il y a justement deux mois jour pour jour, l’ex-chef d’État béninois Thomas Boni Yayi portait plainte contre le pays dont il a présidé aux destinées dix (10) ans durant (2006-2016). Le mardi 11 juin dernier, l’opposant et leader des Forces Cauris pour un Bénin Émergeant (FCBE) saisissait la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), basée à Arusha en Tanzanie, d’une plainte contre le Bénin. Dans sa plainte, Thomas Boni Yayi reproche à l’État béninois dirigé par Patrice Talon, la violation de ses droits lors de la tension post-électorale que le Bénin a traversé entre les mois de mai et juin dernier. Une tension, faut-il le rappeler, déclenchée au lendemain du scrutin législatif du dimanche 28 avril 2019 marqué par l’absence de l’opposition.

Selon le prédécesseur de Patrice Talon, les droits ci-après seraient violés :

  • le droit à la vie et à l’intégrité physique de la personne humaine ;
  • le droit à la liberté de manifestation et de réunion ;
  • le droit à la liberté d’expression ;
  • le droit d’être jugé dans un délai raisonnable.

Prenant connaissance de la plainte de Thomas Boni Yayi et en statuant, la juridiction continentale a rendu sa décision le jeudi 08 août dernier depuis la capitale tanzanienne. Avant de trouver ci-dessous l’intégralité de l’ordonnance portant mesure provisoire de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), il convient de noter simplement que la juridiction africaine a débouté l’ex-chef d’État béninois.

decision-yayi-CADHP

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.