Press "Enter" to skip to content

Atacora : Lydie Déré Chabi Nah étale le pagne à la concrétisation du Pag dans les 9 communes du département

Photo : La préfète du département de l’Atacora Lydie Déré Chabi Nah, réaffirmant son engagement dans la lutte contre les grossesses des filles en milieu scolaire, ici le 14 avril à Adjohoun dans le département de l’Ouémé


Comme on étale le pagne à un roi pour l’accueillir afin de le différencier d’un quelconque étranger, c’est ainsi que la préfète du département de l’Atacora dans le nord-ouest du Bénin, présente le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) dans toutes ses dimensions concrètes. En effet, fin septembre dernier, l’œil du chef du gouvernement du Bénin dans l’Atacora a entamé une tournée statutaire dans les neuf (09) communes que compte son territoire de juridiction. Un traditionnel exercice annuel qui permet non seulement de constater l’avancement du développement, mais aussi et surtout de recueillir les préoccupations et difficultés des populations histoire de les remonter à la tête au Palais de la Marina à Cotonou. Lundi 30 septembre donc, l’autorité préfectorale de l’Atacora Lydie Déré Chabi Nah (seule femme préfète sur les 12 préfets) a embarqué à bord de son appareil équipé de bloc-notes, une délégation composée des cadres de son cabinet et des membres de la Conférence Administrative Départementale (CAD) pour descendre dans les 9 municipalités de l’Atacora. Ce sont d’abord Natitingou, Boukoumbé et Toucoutouna qui ont été les premières communes à accueillir la délégation préfectorale.

Exposer aux populations les acquis et réformes du chef de l’État béninois Patrice Talon à la tête du pays depuis trois ans. C’était le bonjour de la préfète de l’Atacora Lydie Déré Chabi Nah servi à ces populations une fois à sa descente. Un bonjour bien accueilli chaleureusement, puisque ces dernières ont été éclairées sur les actions phares menées par le pilote du Nouveau Départ. Il faut dire que cette tournée statutaire de l’année 2019 est pour la préfète du département de l’Atacora une occasion en or de présenter à ses concitoyens, les réalisations et réformes du document de politique de développement que le président Patrice Talon a doté son gouvernement pour le développement de son département dans maints secteurs. Et l’autorité préfectorale jette la lumière sur le secteur du tourisme où un projet phare a changé la vie à une image du Bénin en général et du septentrion en particulier. « C’est le projet phare qui a fait renaître la Pendjari grâce à la compétitivité associée au développement infrastructurel et au management. », a fait admettre  Lydie Déré Chabi Nah. Elle ne s’est pas arrêtée. « Pour offrir un cadre de vie attractive aux populations et assurer une dynamique locale soutenable, un programme de développement urbain sans précédent est en cours dans la ville de Natitingou pour révéler sa vraie beauté et mettre en valeur son statut touristique », a-t-elle confié.

Des villes durables, attractives et futuristes avec le projet asphaltage 

Du tourisme, la première citoyenne du département de l’Atacora oriente son projecteur sur le cadre de vie et trouve là un autre projet phare du PAG.  « Pour des villes durables, attractives et futuristes, le gouvernement est en train d’aménager la ville de Natitingou à travers le projet asphaltage. », a relevé la préfète. Étant une femme et forte de connaissance de ce que c’est qu’un échange avec un autre pays voisin, elle indique une réalisation, un acquis, une concrétisation du PAG dans le secteur des infrastructures et des transports. La première femme préfète à l’ère de 12 départements au Bénin, a souligné plusieurs milliers de kilomètres de pistes qui ont été bitumées et aménagées sur son territoire de compétence dont la route inter-état Natitingou-Boukombé-Korontière. « Cette route est un chef-d’œuvre particulièrement extraordinaire. », a-t-elle d’abord reconnu. « Car autant les échanges avec le Togo sont désormais facilités autant que la qualité de l’ouvrage est garantie », a précisé Lydie Déré Chabi Nah.

L’autorité préfectorale ouvre, aux populations, le registre des actions du développement durable que le gouvernement du président Patrice Talon a prévues pour son département. « La création d’une cité administrative prévue à l’entrée de la cité des Nanto et la construction d’un marché régional à Natitingou de plusieurs milliards de francs CFA capable d’accueillir les flux commerciaux provenant des neuf communes de l’Atacora sont pour bientôt. » a-t-elle souligné. La préfète du département de l’Atacora, il faut le signaler, a présenté de fond en comble d’autres acquis biens importants du développement. Le numérique référant à l’interconnexion des communes en fibre optique, l’amélioration de l’accès à l’eau potable, l’autonomisation des femmes à travers la création des activités génératrices de revenus, les microcrédits aux plus pauvres, l’éducation avec les cantines scolaires et, la révolution de l’agriculture, sont entre autres les secteurs dans lequel la concrétisation du PAG n’est plus à démontrer, pour la préfète. Il convient de relever que l’engagement de Lydie Déré Chabi Nah dans la lutte contre les grossesses des filles en milieu scolaire et les mariages forcés dans le département de  l’Atacora a été plus que jamais réaffirmé.

Notons qu’à chaque étape où elle illumine les actions de développement durable du chef de la Rupture, la préfète avec son bloc-notes en main recueille les préoccupations et difficultés des populations de son département. Ce fut également, il faut le préciser, l’occasion pour les autorités municipales des premières communes qui ont accueilli la première étape de la tournée statuaire de l’autorité préfectorale, de lui formuler leurs doléances. Ce que cette dernière a bien noté ainsi que sa suite. Dans les jours à venir, la préfète Lydie Déré Chabi Nah va poursuivre sa tournée dans les six (06) autres communes du département de l’Atacora. Aucune commune ne sera du reste, c’est une évidence.

Il urge d’indiquer qu’au sud du Bénin, dans le département de l’Ouémé dirigé par l’homme de caractère, de principe et de rigueur le préfet Joachim Marie-Florès Apithy dans le silence de la bonne gouvernance et du strict respect des lignes tracées par le chef de l’État Patrice Talon, tout se met dans l’ordre afin que le même exercice puisse se faire dans des dispositions légales.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.